CORPUS DES ÉTABLISSEMENTS ÉTAMPOIS
 
Les Berlière, marbriers à Étampes
...1886-1911... 

Stèle de la famille Pierret au cimetière Saint-Gilles d'Etampes
Stèle de la famille Pierret au cimetière Saint-Gilles d'Etampes, par Georges Berlière vers 1893

Réclame pour Georges Berlière, marbrier à Etampes en 1909  
Réclame de 1909   

     Cette page a pour modeste ambition de compiler quelques documents relatifs à une famille remarquable de marbriers arpajonnais et étampois, celle des Berlière. Nous développerons ultérieurement une page spécifique à Georges Berlière, où nous présenterons plusieurs de ses réalisations, et une autre à son frère Léon Berlières, qui fut aussi un personnage important de la scène musicale sud-essonnienne.

Les Berlière, marbriers à Étampes 
48 rue Sainte-Croix, ...1898-1911... 



Réclame dans l’Almanach-Annuaire d’Étampes

Réclame pour Georges Berlière, marbrier à Etampes en 1898
Réclame de 1898

Réclame pour Georges Berlière, marbrier à Etampes en 1901
Réclame de 1901

Réclame pour Georges Berlière, marbrier à Etampes en 1902
Réclame de 1902 

Réclame pour Georges Berlière, marbrier à Etampes en 1909
Réclame de 1909

Abeille d'Etampes du 21 janvier 1922, p. 2
Abeille d'Etampes du 21 janvier 1922, p. 2
Abeille d'Etampes du 21 janvier 1922, p. 2

Marque de Georges Berlière sur la sépulture de la famille Trochu-Chantroux au cimetière d'Arpajon
Marque de Georges Berlière sur la sépulture de la famille Trochu-Chantroux au cimetière d'Arpajon

Marque de Georges Berlière sur la sépulture de la famille Ducloud au cimetière de Boissy-la-Rivière
Marque de Georges Berlière sur la sépulture de la famille Ducloud au cimetière de Boissy-la-Rivière


cee-berliere.vve-morigny-pezout01marque.jpg


Renseignements
Sources
1766
Origine des Berlière d’Étampes: “Nous ferons remonter la généalogie des Berlière d’Étampes à Jean-Claude Berlière (1766-1799), en nous appuyant pour ce qui précède l’installation de cette famille dans notre ville, sur les sérieuses recherches généalogiques d’Olivier Satgé, telles qu’ils les a publiées avec de claires références, toutes vérifiables, sur le site geneanet.org.

Jean-Claude Berlière, né à Dompierre-les-Ormes (Saône-et-Loire) le 4 juin 1766, était le dernier des cinq enfants de Benoît Berlière (1725-1801) et de Benoîte Desgatilles (née en 1721). Il fut maneuvre et mourut assez jeune, âgé de 33 ans, à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), le 3 novembre 1799. Mais il avait épousé à Colombier-en Brionnais (Saône-et-Loire), le 7 août 1785, Louise Comte (1766-1810), qui lui avait donné six enfants. Deux seuls de ces enfants nous intéressent ici, à savoir ses deux fils survivants, Claude (1788-1854) et Henri André (1796-1849).

Claude, né le 24 septembre 1788 à Gibles (Saône et-Loire), émigra le premier sous nos climats et mourut à Arpajon le 18 août 1854, âgé de 65 ans. Il avait épousé le 6 octobre 1821, à Égly, Geneviève Pression, qui y était née, et qui lui donna quatre enfants, dont deux garçons: Léon Jean-Baptiste (1825-1853) et Jules Armand qui tous deux firent souche à Étampes.

Henri André de son côté était né le 22 octobre 1796 à Saint-Maurice-lès-Châteauneuf (Saône-et-Loire). Il fut tisserand et mourut de son côté à Cuinzier (Loire) le 19 décembre 1849, à l’âge de 53 ans. Il avait épousé le 31 mai 1821 Philiberte Claudine Lachapt, à Cuinzier où elle était née, et où elle mourut dès le 15 juin 1831, à l’âge de 33 ans. Elle avait donné à son mari quatre enfants. L’aînée, Françoise, née en 1822, mourut à son tour en 1833. Les deux enfants suivants, André (1823-1849) et Étiennette (1825-1849) furent apparemment emporté par la grande épidémie de choléra qui ravagea la région cette année-là, en même temps que leur père Henri André (1796-1849). Le seul enfant survivant du premier mariage d’Henri André fut Benoît (1828-1872).

Benoît Berlière avait 21 ans à la mort de son père et de ses frère et sœur survivants, et rien ne le retenait dans sa région d’origine, sinon les sept filles qu’avait eues son père d’un second mariage, dont trois mortes en bas âge. C’est dans ces circonstances troublées qu’il se rapprocha de ses cousins Léon et Jules, fils de son oncle Claude, tous deux alors déjà installés à
Étampes.

Voici par ordre chronologique les mariages de ces trois cousins:

Léon I (1825-1853), fils de Claude (1788-1854), épousa en 1847 à Morigny-Champigny, Adélaïde Désirée Gambrelle. Il en eut deux filles toutes deux nées à Étampes, Berthe le 18 novembre 1847, et Georgette le 2 février 1853.

Jules Armand (1827-1895), fils de Claude (1788-1854), épousa à Arpajon, le 27 novembre 1849, Henriette Laurence Augustine Loret. Il en eut deux enfants : Henri Jules (1850-1891), né à Arpajon le 5 octobre 1850, mort à Étampes le 29 décembre 1891; et Augustine-Marie (1852-1881), née le 15 janvier 1852 à Arpajon, mariée et décédée à Étampes les 14 novembre 1877 (avec Ernest Blanchet) et 27 juin 1881.

Benoît (1828-1872), fils d’Henri (1796-1849), épousa le 29 mai 1854, à Chalo-Saint-Mars, Louise Zéphirine Dulit. Il en eut quatre enfants tous nés à Étampes: Léon II, le 19 septembre 1855; Charles Albert, le 22 septembre (mort peu après le 10 octobre); Georges Anatole, le 23 janvier 1859; Léopold Charles, le 18 janvier 1864 (mort peu après le 6 février).

On voit par là que le premier des Berlière à s’installer à Étampes fut Léon fils de Claude, dès 1846 ou 1847. Mais il y mourut peu après dès 1853, laissant deux filles en bas âge. C’est sans doute peu après que son frère Jules, qui était encore à Arpajon en 1852, s’installa à son tour à Étampes. Enfin, l’année suivante, nous voyons leur cousin Benoît se marier à Chalo-Saint-Mars, alors qu’il réside déjà à Étampes rue Sainte-Croix.
Olivier Satgé, «Généalogie», www.geneanet.org.
1821
Mariage de Claude Berlière à Égly“Du six octobre mil huit cent vingt-un, heure de midy — Acte de mariage de Claude Berliere, tailleur de pierre, né le vingt quatre septembre mil sept cent quatre vingt huit en la commune de Gibles, département de Saone et Loire, demeurant à Arpajon departement de Seine et Oise, arrondissement de Corbeil, fils majeur des défunts Claude Berliere et de Louise Comte sa femme. — et de Marie Genevieve Pression née le quatre nivose an cinq ou le vingt quatre décembre mil sept cent quatre vingt seize, demeurant à égly, département de Seine et Oise, arrondissement de Corbeil, fille de Louis François Pression cultivateur et de Julienne Coiffier son épouse domiciliés en cette commune. — Nous maire de la commune d’Égly, vû les actes de naissance des futurs, les actes de publications de mariage faits en cette commune et en celle d’Arpajon sans opposition, après avoir donné lecture aux parties comparantes assistées des quatre témoins ci-après désignés et nommés et soussignés, des pièces sus-énoncées relatives à leurs actes et aux formalités de mariage, toutes les dites pièces en bonne forme, dûment signées et paraphées au vœu de la loi pour être déposées au greffe du tribunal ainsi que du chapitre si du titre du Mariage sur les droits et devoirs respectifs des époux, avons reçu la déclaration du sieur Claude Berliere qu’il prend pour épouse Marie Genevieve Pression, et de la part de la demoiselle Marie Genevieve Pression qu’il [sic] prend pour époux Claude Berliere, après avoir prêté serment en nos mains: Nous déclarons qu’il ignore le domicile de leurs autres ascendants ainsi que l’époque de leur décès, ce qu’il nous a confirmé. En outre par serment par les témoins soussignés. En conséquence nous avons déclaré au nom de la loy que le sieur Claude Berliere et Marie Genevieve Pression sont unis en mariage. Tout ce que dessus fait en présence de messieurs Charles François Lubin Lambert agé de cinquante ans, propriétaire à Arpajon, de Jacques Alexandre Marseau agé de trente six ans maître maçon demeurant à Arpajon, de Jacques Spire Chaumette agé de trente deux ans, demeurant au hameau de Villelouvette de cette commune et beaufrère de l’épouse, et de Nicolas Fouquet chevalier de l’ordre royal de la Légion d’honneur agé de cinquante un ans demeurant à Égly ami de l’épouse. Les témoins et les époux ont signé excepté le sieur Chaumette qui a déclaré ne sçavoir signer. Marie Genevieve Pression [Signé:] Claude Berliere — Marie G. Pression — Lambert — Marseau — Fouquet maire.
AD91 994 (saisie de B. G., 2017)
1822
Naissance de Sophie Berlière (fille de Claude). “Sophie Marie Louise Berlière — Du vingt-quatre juillet mil huit cent vingt-deux à une heure après midi. — Acte de naissance de Sophie Marie Louise Berlière du sexe féminin, née aujourd’hui à huit heures du matin, fille du sieur Claude Berlière agé de trente-trois ans, tailleur de pierre et de Marie Geneviève Pression sa légitime épouse agée de vingt-six ans demeurant en cette ville rue et porte d’Étampes. — Les témoins ont été les sieurs Jacques Magloire Descartes agé de quarante-deux ans, employé à cette mairie, ami, et André Perrot, agé de quarante-deux ans, propriétaire, oncle de l’enfant, tous deux demeurant en cette ville. — Sur la représentation de l’enfant et sur la déclaration à nous faite par le dit sieur Claude Berlière qui a signé avec les témoins et avec nous Drouhet maire après lecture faite. — [Signé:] Descartes — Perrot — Claude Berlière — Drouhet.
AD91 4E 58 (saisie de B. G., 2017)
1825
Naissance de Léon I Berlière (fils de Claude). “Berlière — Du quatorze janvier mil huit cent vingt-cinq à quatre heures de relevée. — Acte de naissance de Léon Jean Baptiste Berlière du sexe masculin, né aujourd’hui à cinq heures du matin, fils [du] sieur Claude Berlière agé de trente-six ans, tailleur de pierre et de Marie Geneviève Pression agée de vingt-huit ans sa légitime épouse demeurant en cette ville rue et porte d’Étampes. — Les témoins ont été les sieurs Jean Louis Jumeau agé de soixante-quatre ans, propriétaire et adjoint municipal de cette ville y demeurant, ami, et par [sic (sieur)] André Perrot, agé de quarante-un ans, propriétaire demeurant en cette ville, oncle de l’enfant à cause de son épouse. — Sur la représentation de l’enfant et sur la déclaration à nous faite par le dit sieur Claude Berlière qui a signé avec les témoins et avec nous Drouhet maire après lecture faite. — [Signé:] Jumeau — André Perrot —Berlière — Drouhet.
AD91 4E 59 (saisie de B. G., 2017)
1827
Naissance de Jules Berlière (fils de Claude). N° 3e — Berlière — Du quatorze janvier mil huit cent vingt-sept à dix heures du matin. — Acte de naissance de Hermant Jules Berlière du sexe masculin, né aujourd’hui à une heure du matin, fils du sieur Claude Berlière agé de trente-huit ans, tailleur de pierre et de dame Marie Geneviève Pression agée de trente ans sa légitime épouse demeurant en cette ville porte d’Étampes. — Les témoins ont été messieurs Jean Victoire Gilbert agé de soixante ans, pensionné du roi, et Jean Joseph Innocent Bonnefoy, agé de cinquante-deux ans, officier de l’ordre royal de la légion d’honneur, tous deux amis, demeurant en cette ville susdite porte d’Étampes. — Sur la représentation de l’enfant et sur la déclaration à nous faite par le dit sieur Claude Berlière qui a signé avec les témoins et avec nous Drouhet maire après lecture faite. — [Signé:] Gilbert — Berlière — Bonnefoi — Drouhet.
AD91 4E 59 (saisie de B. G., 2017)
1828
Naissance de Benoît Berlière (fils d'Henri). — N°26 — Naissance Berlière Benoit — Cejourd’hui quinze août mil huit cent vingt-huit sur les trois heures après midi par devant nous Pierre Paiard maire faisant les fonctions d’officier de l’état civil de la commune de Cuinzier — est comparu Henry Berlière agé de trente-un ans tisserand au village Potton commune de Cuinzier lequel nous a déclaré que le treize courant sur midy Philliberte Lachapt sa femme est accouchée d’un enfant du sex [sic] masculin auquel l’on na donné [sic] le prénom de Benoit. Desquelles déclaration et présentation de l’enfant qui nous a été faite nous avons dressé acte en présence de Jean Jolivet agé de soixante-quatre ans et Étienne Jolivet agé de trente ans tous tisserands au dit lieu témoins qui ont déclaré ne savoir signé, le déclarant signera avec nous de ce enquis lecture faite. — [Signé:] Berliere — Paiard maire.
AD42 3NUMEC2 3E 80/3 (saisie de B. G., 2017)

Signature de Henry Berlière en 1828
Signature d'Henry Berlière en 1828

Sur les parents de Benoît Berlière. Henri André Berlière, tisserand (né le 22 octobre 1796 à Saint-Maurice-lès-Châteauneuf, Saône-et-Loire, et mort le 19 décembre 1849 à Cuinzier) et de Philliberte Claudine Lachapt (née et morte à Cuinzier les 28 février 1798 et 15 juin 1831), mariés le 31 mai 1821 à Cuinzier.
Olivier Satge, «Généalogie», in www.geneanet.org, consulté en mai 2017.
1827/1834
Installation à Étampes de Claude Berlière. A une date qui reste à préciser entre 1827 et 1834, Claude Berlière quitte Arpajon pour Étampes
Cf. supra et infra, 1827 et 1834
1834
Naissance de Victorine Berlière (fille de Claude). 133 — Berlière — Du mardi premier juillet mil huit cent trente quatre, onze heures du matin; — acte de naissance de Victorine Berlière, du sexe féminin, née d’hier, trente juin, à une heure de relevée, chez ses père et mère, fille en légitime mariage de Claude Berlière, tailleur de pierres, âgé de quarante-six ans, et de Marie Geneviève Pression, son épouse, âgée de trente-sept ans, domiciliés de cette ville, faubourg Saint-Jacques. — Les témoins ont été les sieurs Mathurin Louis Simon, charpentier, âgé de quarante-neuf ans, et François Jules Delaville, serrurier, âgé de trente-sept ans, domiciliés de cette ville. — Sur la représentation de l’enfant et sur la déclaration du père d’icelui, qui a, ainsi que les témoins, signé avec nous maire, après lecture faite. — [Signé:] Berlière — M. Simon — Delaville — Boivin Chevallier.
AD 4E 1193 (relevé de B. G., 2017)
1836
Le recensement de 1841 trouve à Étampes, au n°4 du faubourg Saint-Jacques: 1° Claude Berlière, 49 ans, tailleur de pierres; 2° Marie Margueritte Pression, 40 ans; 3° sa fille Sophie Berlière, 14 ans; 4° son fils Léon Berlière, 11 ans; 5° son fils Jules Berlière, 9 ans; 6° sa fille Victorine Berlière, 4 ans.
AD91 6M 118 (relevé de B. G., 2017)
1841
Le recensement de 1841 trouve à Étampes, au n°3 du faubourg Saint-Jacques: 1° Claude Berlière, 53 ans, propriétaire; 2° Marie Geneviève Pression, 44 ans; 3° sa fille Sophie Berlière, 18 ans; 4° son fils Léon Berlière, 16 ans; 5° son fils Jules Berlière, 14 ans; 6° sa fille Victorine Berlière, 7 ans.
AD91 6M 118 (relevé de B. G., 2017)
1843
Mariage de Sophie Berlière. “N°47 —Trochu et Berlière — Le mardi sept novembre mil huit cent quarante-trois, onze heures du matin. — Sont comparus devant nous Jean Hyppolite Lamare second adjoint spécialement délégué par le maire d’Étampes officier public de l’état civil de la dite ville. — Le sieur Alexandre Armand Trochu, marchand de fer et quincailler agé de vingt-huit ans domicilié à Arpajon Grande Rue n°64, né à Janville arrondissement de Chartres (Eure-et-Loir) le dix-neuf août mil huit cent quinze, fils majeur et en légitime mariage de feu Étienne Pierre Désiré Trochu en son vivant propriétaire décédé au dit Janville le trente-un mai mil huit cent quarante-un, et de Marie Madeleine Victoire Madre son épouse sa veuve agée de soixante-onze ans domiciliée à Janville. — Et la demoiselle Sophie Marie Louise Berlière, sans profession, agée de vingt-un ans, domiciliée chez ses père et mère, née à Arpajon arrondissement de Corbeil (Seine-et-Oise) le vingt quatre juillet mil huit cent vingt-deux, fille majeur [sic] et en légitime mariage de Claude Berlière tailleur de pierre agé de cinquante-cinq ans, et de Marie Geneviève Pression son épouse agée de quarante-sept ans, domiciliés de cette ville faubourg Saint-Jacques. — Lesquels nous ont représenté leurs actes de naissance, l’acte de décès du père du futur, le consentement au présent mariage donné par la mère du futur par acte passé devant maître Sergent notaire à Janville le vingt-trois octobre dernier, enregistré au même lieu le vingt-quatre et légalisé à Chartres le vingt-cinq, et les actes de publication du présent mariage faits tant en cette ville qu’en celle d’Arpajon, les dimanches vingt-deux et vingt-neuf octobre présent moi, sans opposition. — Et après avoir visé ces pièces pour être annexées nous en avons donné lecture aux parties comparantes assistées des quatre témoins ci-après nommés et qualifiés ainsi que du chapitre six du titre du mariage sur les droits et devoirs respectifs des époux. —Ensuite nous avons reçu la déclaration du sieur Alexandre Armand Trochu qu’il prend pour sa légitime épouse la demoiselle Sophie Marie Louise Berlière, et celle de la demoiselle Sophie Marie Louise Berlière qu’elle prend pour son légitime époux le sieur Alexandre Armand Trochu. — Lesquels conformément au décret du trente mars mil huit cent huit ont déclaré et affirmé par serment que c’est par erreur si dans l’acte de naissance du futur son père n’y est dénommé que sous les prénoms de Étienne Désiré, et sa mère sous ceux de Marie Marguerite Victoire, que les vrais prénoms du père sont Étienne Pierre Désiré et ceux de sa mère sont Marie Madeleine Victoire, que c’est aussi par erreur si dans l’acte de décès du père du futur sa mère n’y est dénommée que sous les prénoms de Marie Madeleine, que ses vrais prénoms sont Marie Madeleine Victoire, ce que les témoins ont également déclaré et affirmé par serment. — En conséquence nous avons déclaré au nom de la loi que le sieur Alexandre Armand Trochu et la demoiselle Sophie Marie Louise Berlière sont unis par le mariage. — Tout ce que dessus fait à Étampes en l’hôtel de la mairie, des dits jours, mois et an en présence et du consentement du sieur Félix François Alexandre Poitrinas limonadier agé de cinquante-cinq ans, beau-frère de l’époux à cause de Célestine Sidonie Trochu son épouse domiciliée à Arpajon, Louis Alphonse Thevenon maçon agé de quarante-deux ans, cousin germain de l’époux domicilié à Paris rue Neuve cousin germain de l’époux domicilié à Paris rue Neuve Saint Étienne Dumont [sic] n°33, Pierre Jean Kinderman propriétaire agé de cinquante-un ans domicilié à Arpajon ayeul, et Gaspard Thevenon entrepreneur de maçonnerie agé de quarante-six ans aussi cousin germain de l’époux domicilié à Paris rue de la Harpe n°35, qui ont signé avec les époux, les père et mère de l’épouse et nous adjoint susnommé après lecture faire. — [Signé:] S. M. D. Berlière — A. Trochu — Berlière — M. G. Pression — A. Thévenon — Thévenon — Kinderman — J. Thévenon — Lamare.
AD91 4E 1292 (saisie de B. G., 2017)
1844-1931
Enfants du couple Trochu-Berlière. — 1° Edmond Trochu (1844-1849). — 2° Léontine Sophie Trochu (1846-1898). — 3° Albert Ludovic Trochu (1847-1888). — 4° Jules Désiré Trochu (1848-1909). — 5° Victor Trochu (1851-1915). — 6° Edmond Trochu (1852-1920). — 7° Claudine Berthe Trochu (1854-1902). — 8° Marie Laurence Trochu (1860-1931).
Dominique Vinet, Généalogie, in www.geneanet.org, consulté en 2017.
1844
31 mars 1844 mainlevée de Claude Berlière.
AD91 notaire Fulgence Godin, 8U 45
1846
Le recensement de 1846 trouve à Étampes, au n°2 du faubourg Saint-Jacques, parmi d’autres ménages: 1° Léon Jean Baptiste Berlière, 22 ans, marbrier; 2° Jules Armand Berlière, 20 ans, son frère.
AD91 6M 119 (relevé de B. G., 2017)
1846
Le recensement de 1846 trouve à Arpajon, rue d’Étampes, dans une maison non numérotée: 1° Claude Berlière, 60 ans, rentier; 2° Marie Geneviève Pression, 50 ans; 3° Victorine Berlière, 12 ans.
AD91 6M 5 (relevé de B. G., 2017)
1847
Mariage de Léon I à Morigny“N°27 — Mariage du sieur Léon Jean-Baptiste Berlière et de demoiselle Adélaïde Désirée Gambrelle. — Du lundi sept septembre mil huit cent quarante six, à onze heures du matin sont comparus devant nous maire de la commune de Morigny-Champigny, officier de l’état civil de la dite commune, le sieur Léon Jean Baptiste Berlière, marbrier, âgé de vingt-un ans et huit mois, né à Arpajon, chef-lieu de canton, arrondissement de Corbeil département de Seine-et-Oise, le quatorze janvier mil huit cent vingt cinq domicilié à Étampes, faubourg Évezard, numéro deux, fils majeur et en légitime mariage de Claude Berlière, propriétaire, âgé de soixante ans et de Marie Geneviève Pression, son épouse, âgée de cinquante un ans, domiciliés au dit Étampes, même rue et même numéro. Et la demoiselle Adélaïde Désirée Gambrelle, sans profession, âgée de dix-huit ans, née en cette commune le trois septembre mil huit cent vingt huit, domiciliée avec ses père et mère, fille mineure et en légitime mariage de François Isidore Gambrelle, marchand tailleur d’habits, âgé de cinquante-un ans, et de Géneviève Durand, son épouse, âgée de cinquante ans, domiciliés à Morigny. — Lesquels nous ont représenté leurs actes de naissance et les actes de publication faits tant à la mairie d’Étampes qu’en celle de cette commune les vingt-trois et trente août derniers sans opposition; — Et après [avoir] visé ces pièces pour être annexées, nous en avons donné lecture aux parties comparantes, assistées des quatre témoins ci-après nommés et qualifiés, ainsi que du chapitre six du titre du Mariage, sur les droits et devoirs respectifs des époux. — Ensuite nous avons reçu la déclaration du sieur Léon Jean Baptiste Berlière qu’il prend pour sa légitime épouse demoiselle Adélaïde Désirée Gambrelle, et celle de la demoiselle Adélaïde Désirée Gambrelle qu’elle prend pour son légitime époux le sieur Léon Jean Baptiste Berlière. — En conséquence, nous avons déclaré au nom de la loi que le sieur Léon Jean Baptiste Berlière et la demoiselle Adélaïde Désirée Gambrelle sont unis par le mariage; du consentement de leurs pères et mères ici présents. — Tout ce que dessus fait publiquement en la maison commune et en présence de messieurs Armand Alexandre Trochu, marchand de fer, âgé de trente ans, domicilié à Arpajon, beau-frère de l’époux, de Spire Chaumette, cultivateur, âgé de vingt-neuf ans, domiciliés à Villelouvette, commune d’Égly, canton du dit Arpajon, cousin de l’époux, de Cantien Basille Gambrelle, tailleur d’habits âgé de trente ans, domicilié à Morigny, frère de l’épouse, et de Jean Pierre Durand, cultivateur âgé de quarante un ans, domicilié à Ville-Neuve-sur-Auvers, arrondissement d’Étampes, oncle de l’épouse; et avons à l’instant dressé du tout le présent acte dont nous avons donné lecture aux parties contractantes et contractantes et consentantes, puis ils ont signé avec nous maire, excepté la mère de l’épouse qui a déclaré ne le savoir. — [Signé:] A. D. Gambrelle — Berlière — S. Chaumette — M. G. Pression — A. Trochu — F. I. Gambrelle — J. P. Durand — Gambrelle fils — Druelle maire.
AD91 4E 2171 (saisie de B. G., 2017)
1847
Naissance de Berthe (fille de Léon I) “N°190 — Berlière Berthe — Du jeudi dix huit novembre mil huit cent quarante sept, trois heures de relevée — Acte de naissance de Berthe Berliere, du sexe féminin, née ce jour à l’heure de midi, chez ses père et mère, fille en légitime mariage de Léon Jean Baptiste Berlière, marbrier agé de vingt trois ans et de Adèle Gambrelle son épouse, agée de dix neuf ans, domiciliés de cette ville faubourg Saint Jacques numéro un. — Les témoins ont été les sieurs Auguste Bienaimé Caillaux entrepreneur de maçonnerie agé de quarante trois ans et Gabriel Marc Cantien Hamouy propriétaire et membre du conseil municipal de cette ville agé de cinquante quatre ans, domiciliés de cette ville. — Sur la représentation de l’enfant et sur la déclaration du père d’icelui qui a ainsi que les témoins signé avec nous Théodore Alexis Charpentier membre du conseil remplissant les fonctions municipales de la ville d’Étampes après lecture faite. —[Signé:] Berlière fils — Caillaux — Hamouy — Th. Charpentier.
AD91 4E 1206 (saisie de B. G., 2017)

Signature de Leon J.-B. Bermière en 1847
Signature de Léon Berlière en 1847
1849
Mariage de Jules à Arpajon“N°20 — Berlière et Loret — Du vingt-sept novembre mil huit cent quarante-neuf à dix heures du matin, sont comparus devant nous Ange Marie Frédéric Charles Lambert, maire de la ville d’Arpajon, officier de l’état civil, en la salle ordinaire de la mairie de cette ville — sieur Berlière Armand Jules, tailleur de pierres, demeurant à Arpajon où il est né le quatorze janvier mil huit cent vingt-sept, fils mineur quand au mariage de sieur Claude Berlière, propriétaire, demeurant à Arpajon, et de dame Marie Geneviève Pression sa femme — et demoiselle Loret Henriette Laurence Augustine, sans profession, demeurant à Arpjon, où elle est née le dix août mil huit cent vingt huit, fille majeure de sieur Louis Augustin Loret, en son vivant maître boulanger en cette ville, et de dame Henriette Sophie Caillaux, sa veuve, propriétaire, domiciliée au dit Arpajon. — Les quels nous ont représenté, savoir: 1° leurs actes de naissance; 2° l’acte de décès du père de la future; 3° les actes de publication du présent mariage faits par nous maire en cette ville les dimanches onze et dix-huit du présent mois de novembre, sans qu’il soit survenu d’opposition. — Et après avoir visé les pièces pour être annexées, nous en avons donné lecture aux parties comparantes, assistés des quatre témoins ci-après nommés et qualifiés, ainsi que du chapitre six du mariage sur les droits et devoirs respectifs des époux. Ensuite et attendu le consentement des père et mère du futur, celui de la mère de la future, ici présens, nous avons reçu la déclaration du sieur Berlière Armand Jules qu’il prend pour sa légitime épouse demoiselle Loret Henriette Laurence Augustine, et celle de la demoiselle Loret Henriette Laurence Augustine qu’elle prend pour son légitime époux le sieur Berlière Armand Jules. — En conséquence nous avons déclaré au nom de la loi que le sieur Berlière Armand Jules et la demoiselle Loret Henriette Laurence Augustine sont unis par le mariage. — Tout ce que dessus en présence de messieurs Berlère Léon Jean Baptiste agé de près de vingt-cinq ans, tailleur de pierres, frère du futur, demeurant à Étampesrmand Alexandre Trochu agé de trente-quatre ans, négociant, beau-frère du futur, demeurant à Arpajon; Laval Louis Michel agé de soixante-huit ans, propriétaire, grand-oncle  de la future, et Ducoup François Narcisse agé de soixante-quatre ans, propriétaire aussi grand-oncle de la future, tous deux domiciliés à Arpajon. — Les époux, les père et mère de l’époux, la mèrre de l’époux et les témoins ont signé avec nous maire officier de l’état civil qui avons dressé les présent acte et en avons fait lecture aux parties et aux témoins — [Signé:] J. A. Berlière — H. L. A. Loret — Berlière père — M. G. Pression — H. S. Caillaux — A. Trochu — L. J. B. Berlière — Laval — Ducoup — Lambert.
AD91 4E 71 (saisie de B. G., 2017)

Signature de Claude Berlière en 1849
Signature de Claude Berlière en 1849
Signature de Jules Berlière en 1849
Signature de Jules Berlière en 1849
Signature de Léon I Berlière en 1849
Signature de Léon Berlière en 1849
1850
Comptes bancaires abandonnésMinistère de l'Agriculture et du Commerce . — Caisses d'épargne. — Comptes abandonnés depuis l'année 1850 d'après les renseignements fournis par les caisses d'épargne. — Exécution de l'article 4 de la loi du 7 mai 1855, ainsi conçu: «Lorsqu'il s'est écoulé un délai de trente ans, à partir, tant du dernier versement ou remboursement, que de tout achat de rente et de toute autre opération effectuée à la demande des déposants, les sommes que détiennent les caisses d'épargne aux comptes de ceux-ci sont  placées en rentes sur l'Etat; et les titres de ces rentes, comme les titres des rentes achetées, soit en vertu de la loi du 22 juin 1845, soit en vertu de la loi du 30 juin 1851, à la demande des déposants ou d'office, sont remis à la Caisse des dépôts et consignations pour le compte des déposants. —À partir du même moment, et jusqu'à la réclamation des déposants, le service des arrérages de la rente est suspendu. — Les reliquats des placements en rente ci-dessus énoncés, et les sommes qui, à raison de leur insuffisance, n'auraient pu être converties en rentes sur l'Etat, demeureront, à la même époque, acquis définitivement aux caisses d'épargne. — À l'égard des versements faits sous la condition stipulée par le donateur, que le titulaire n'en pourra disposer qu'après une époque déterminée, le délai de trente ans na court qu'à partir de cette époque. —À l'égard des sommes déposées pour le compte des remplaçants dans les armées de terre et de mer, le délai de trente ans ne court qu'à partir de l'expiration de leur engagement. — Dans tous les cas, les noms des déposants seront publiés au Moniteur (aujourd'hui Journal officiel), et dans la feuille d'annonces judiciaires de l'arrondissement où est située la caisse d'épargne dépositaire, six mois avant l'expiration du délai de trente ans fixé ci-dessus. — En conséquence, les intéressés sont invités à faire, avant le 31 décembre prochain, auprès des caisses d'épargne, toutes les diligences nécessaires pour prévenir l'application des dispositions de la loi du 7 mai 1853 rappelées ci-dessus. — Nota. — Le premier chiffre est le numéro du registre matricule. A la suite sont indiqués les nom et prénoms du déposant, sa profession, la date de la première opération, son âge à cette époque, son domicile, la nature et la date de la dernière opération, le montant actuel du capital, et, quand il y a lieu, le montant des inscriptions de rentes. — Quand il n'y a eu qu'une seule opération qui a été à la fois la première et la dernière, une seule date est indiquée. — Un certain nombre de caisses d'épargne ont désigné la dernière opération, soit sous la dénomination de compensation, soit sous celle de conversion ou de consolidation en rente. Ces diverses dénominations s'appliquent aux opérations spéciales dont les comptes des déposants ont été l'objet en 1848, en exécution du décret du Gouvernement provisoire du 9 mars 1848, du décret de l'Assemblée nationale du 7 juillet 1848, et de la loi du 21 novembre suivant. [...] Département de Seine-et-Oise [...] Caissse d'épargne d'Étampes [...] 1198. Berlière (Claude), propriétaire, 1er janvier 1849, 60 ans, Arpajon  1er janvier 1849. Compensation: 242 fr. 21. 1199. Pression (Marie-Geneviève), rentière, 1er janvier 1849, 52 ans, Arpajon 1er janvier 1849. Compensation: 35 fr. 07. 1200. Berlière (Victorine), 1er janvier 1849, 16 ans, Arpajon.  1er janvier 1849. Compensation: 192 fr. 82.
Journal officiel de la République française 12/178 (30 juin 1880), pp. 7282 et 7336.
1850
Le 24 juillet 1850 Mariage à Arpajon d'Antoine Rustique Debergue tailleur de pierre à Etampes (juste après un autre mariage de tailleur de pierre où signe Berlière). AD91 4E 71 vue 132/221 (illisible: pâle + filigrane).
1850
Naissance d'Henry (fils de Jules). Henri Jules Berlière [...] né à Arpajon (Seine-et-Oise) [...] fils de Jules Armand Berlière [...] et de Henriette Augustine Laurence Loret son épouse.
Acte de décès cf. infra 1891, et tables décennales (le registre d'état civil mis en ligne par les Archives départementales de l'Essonne présente ici une lacune).
1851
Le recensement de 1851 trouve à Arpajon à la porte de Paris, au n°1 de la Grande Rue: 1° Jules Armand Berlière, 24 ans, tailleur de pierres; 2° Henriette Loret, 22 ans.
AD91 6M 5 (relevé de B. G., 2017)
id.
Le recensement de 1851 trouve à Arpajon au n°64 de la Grande Rue : 1° Armand Trochu, 36 ans, quincaillier; 2° Sophie Berlier[e], 29 ans; 3° Léontine Trochu, 5 ans; 4° Albert Trochu, 4 ans; 5° Jules Trochu, 3 ans; 6° Ernest Forteau, 38 ans, commis; 7° Victorine Bitry, 22 ans.
AD91 6M 5 (relevé de B. G., 2017)
id.
Le recensement de 1851 ne trouve plus à Arpajon Claude Berlière ni sa femme Marie Geneviève Pression.
AD91 6M 5 (exploration de B. G., 2017)
id.
Le recensement de 1851 trouve à Étampes, au n°2 du faubourg Saint-Jacques, entre autres ménages: 1° Léon Jean Baptiste Berlière, 26 ans, tailleur de pierres; 2° Adélaïde Désirée Gambrelle, 22 ans; 3° Berthe Berlière, 3 ans.
AD91 6M 120 (saisie de B. G., 2017)
id.
Le recensement de 1851 trouve à Étampes au n°48 de la rue Sainte-Croix: 1° François Moreau, 83 ans, rentier; 2° Catherine Lemaire, 54 ans, domestique. En d'autres termes aucun Berlière ne s'y trouve encore à cette date.
AD91 6M 120 (saisie de B. G., 2017)
1851/1854
Benoît Berlière (cousin de Jules et de Léon I, et père de Georges) s’installe comme marbrier au n°48 de la rue Sainte-Croix.
Cf. supra et infra.
1852
Naissance d'Augustine (fille de Jules). — Naissance d'Augustine Marie Berlière à Arpajon le 15 janvier 1852. Augustine Marie Berlière [...] née à Arpajon (Seine-et-Oise) [...] fille de Jules Armand Berlière [...] et de Henriette Augustine Laurence Loret, son épouse [...].
Tables décennales (le registre d'état civil mis en ligne par les Archives départementales de l'Essonne présente ici une lacune) et acte de décès, cf. infra 1881.
1853
Naissance de Georgette (fille de Léon I). “N°24 — Berlière Georgette — Du mercredi deux février mil huit cent cinquante trois, deux heures de relevée — Acte de naissance de Georgette Berliere, du sexe féminin, née ce jour à cinq heures du matin, chez ses père et mère, fille en légitime mariage de Jean Baptiste Léon Berlière, tailleur de pierre agé de vingt huit ans et de Adèlaïde Désirée Gambrelle son épouse, agée de vingt quatre ans, domiciliés de cette ville faubourg Saint Jacques. — Les témoins ont été les sieurs Alexandre Magloire Clichy marchand de vins agé de quarante sept ans, et Xavier Alexandre René Gibaudan, employé à cette mairie âgé de quarante trois ans, domiciliés de cette ville. Léon. — Sur la représentation de l’enfant et sur la déclaration du père d’icelui qui a ainsi que les témoins signé avec nous Charles Ambroise Buchère second adjoint spécialement délégué par le maire d’Etampes après lecture faite. — [Signé:] Clichy — Berlière fils — Gibaudan-Aubert — Amb. Buchère.
AD91 4E 1212 (saisie de B. G., 2017)
1853
Mort de Léon I N°209 — Berlière Jean Baptiste Léon — Du mercredi quatorze décembre mil huit cent cinquante trois, heure de midi. — Acte de décès de Jean Baptiste Léon Berlière marbrier âgé de vingt huit ans natif d’Arpajon, arrondissement de Corbeil, Seine-et-Oise, décédé d’hier à dix heures du soir en son domicile en cette ville faubourg Saint Jacques époux d’Adélaïde Désirée Gambrelle, fils en légitime mariage de Claude Berlière, propriétaire, agé de soixante six ans, et de Marie Geneviève Pression son épouse agée de cinquante huit ans, domicilés à Arpajon. — Les témoins ont été les sieurs François Isidore Gambrelle propriétaire âgé de soixante neuf beau père du décédé domicilié à Morigny, et Jean Pierre Monchanin tailleur de pierre agé de trente huit ans cousin germain du décédé domicilié de cette ville qui ont signé avec nous Ambroise Charles Buchère second adjoint spécialement délégué par le maire d’Étampes après lecture faite du présent, et le décès constaté par nous soussigné. — [Signé:] Gambrelle — Amb. Buchère — Monchanin. AD91 4E 1393 (saisie de B. G., 2017)

Signature de Jean-Pierre Monchanin en 1853
Signature du tailleur de pierres Jean-Pierre Monchanin
1853-1934
Inhumations sous la chapelle funéraire des Gambrelle et Berlière à Morigny-Champigny. “Cantien Basile Gambrelle, né le 9 janvier 1816, décédé le 15 avril 1853. — Sont réunis à leur petit-fils: J. M. Gambrelle, M. J. Gautier son épouse et Cantien Durand. — Madeleine Durand femme Hardy, âgée de 90 ans. — Geneviève Durand veuve Gambrelle, décédée le 26 octobre 1884 âgée de 89 ans. — François Isidore Gambrelle, né le 24 mars 1795, décédé le 23 février 1864. — Léon-René Reby, né le 15 avril 1878, décédé le 9 septembre 1893. — Claude-Paul Reby décédé le 11 avril 1906 à l’âge de 68 ans. — Berthe Berlière veuve Reby décédée le 29 juin 1919 à l’âge de 72 ans. — Jean B(aptist)e Léon Berlière, né le 14 janvier 1825, décédé le 13 décembre 1853. — Georgette Berlière, née le 2 février 1852, décédée le 12 août 1857 [Le dernier chiffre difficile à lire mais apparemment assuré; alors que l'état civil reconstitué de Paris donne la date du 12 août 1858 (B.G.)]. — Louise-Georgette Sivet décédée à l’âge de 18 mois. — Adélaïde Gambrelle veuve Sivet décédée le 15 mars 1904 dans sa 76e année. — Jeanne Marie Reby épouse de Paul Mayet décédée le 4 février 1934 à l’âge de 50 ans.
Relevé sur place de B.G., 2017.

À propos de cette sépulture remarquable, voir: Robert Laffineur, “Le symbolisme funéraire de la chouette”, in L'Antiquité classique 50 (1981), pp. 432-444.
1853
24 decembre 1853 - procuration de Claude Berlière
AD91 notaire Fulgence Godin 8U 45
1854
Mariage de Benoît (père de Georges) à Chalo Saint Mars, le 29 mai 1854, avec Louise Zéphirine Dulit (née en 1833, fille de Jean Dulit, 1798-1875, et de Marie Marguerite Leblanc, 1809-1889): “N°26 — Du lundi vingt-neuf mai mil huit cent cinquante quatre à onze heures du matin. — En la maison commune et par devant nous Bien Aimé Chrisostome Boureau, maire officier de l’état civil de la commune de Chalo Saint-Mars, Seine-et-Oise — sont comparus: — M. Benoît Berlière, marbrier, âgé de vingt-cinq ans passés, né le treize août mil huit cent vingt-huit à Cuinzier, canton de Belmont, arrondissement de Roanne (Loire) demeurant à Étampes, rue Sainte-Croix; fils majeur en légitime mariage de défunt Henry Berlière, décédé au dit Cuinzier, le dix-neuf décembre mil huit cent quarante-neuf, et de défunte Philiberte Lachapt. —  Et  Melle Louise Zéphirine Dulit, lingère, âgée de près de vingt-un ans, étant née dans cette commune le vingt-quatre juin mil huit cent trente-trois, y domiciliée; fille mineure en légitime mariage de sieur Jean Dulit, marchand épicier, âgé de cinquante-quatre ans et de dame Marie Marguerite Leblanc, sa femme, âgée de quarante-trois ans, demeurant à Chalo-Saint-Mars. — Lesquels nous ont demandé de procéder à la célébration du mariage projeté entre eux. — En conséquence, vu savoir: — 1° L’extrait de l’acte de naissance du futur époux et ceux des actes de décès de ses père et mère lesquels resteront annexés au présent acte. — 2° L’acte de naissance de la future épouse, inscrit sur l’un des registres déposés aux archives de notre mairie. — 3° Les publications du dit mariage faites en cette commune et en la ville d’Étampes les dimanches quatorze et vingt un présent mois sans aucune opposition. — 4° Le consentement au dit mariage présentement donné par les père et mère de la future épouse. — 5° Enfin, après avoir reçu le serment des époux et des quatre témoins ci-après nommés et qualifiés, qu’ils ne peuvent produire les actes de décès des aïeux paternels et maternels du futur époux, ignorant le lieu et les époques auxquels ces décès sont arrivés; —  nous avons acquiescé à leur demande. —  Après avoir donné  aux parties comparantes et contractantes, assistées des témoins ci-après nommés et qualifiés, lecture des pièces sus-énoncées relatives à leur état et aux formalités du mariage, ainsi que du chapitre six titre cinq livre premier du code Napoléon concernant les droits et devoirs respectifs des époux — Nous avons reçu la déclaration de M. Benoît Berlière qu’il prend pour légitime épouse mademoiselle Louise Zephirine Dulit et celle de Melle Louise Zephirine Dulit qu’elle prend pour légitime époux M. Benoît Berlière. — En conséquance, nous avons déclaré au nom de la loi que M. Benoît Berlière et Melle Louise Zephirine Dulit sont unis en mariage. — Ensuite sur notre interpellation, les époux et le père et la mère de l’épouse nous ont déclaré que le présent mariage a été précédé d’un contrat qui en règles les conditions civiles et qui a été passé devant Me Bourgery, notaire en cette commune, ce matin même, lequel a délivré le certificat voulu par la loi. — Tout ce que dessus fait publiquement en présence de messieurs: 1° Basile François Simonneau, entrepreneur de maçonnerie, âgé de quarante-six ans, ami de l’époux, demeurant à Étampes; 2° François Aimé Désiré Boudier, maçon, âgé de [blanc] ans, ami de l’époux, demeurant à Chalo-Saint-Mars; 3° Auguste Dulit, aussi maçon, âgé de cinquante-deux ans, oncle de l’épouse, et 4° Jean Jacques Cocheteau, propriétaire, agé de soixante-treize ans, aussi oncle de l’épouse, ces deux derniers demeurant à Saint-Hilaire. — Et ont les parties et les témoins signé avec nous, maire, officier de l’état civil, le tout après lecture. —[Signé:] B. Berlière — Z. Dulit — J. Dulit — Cocheteau — M. M. Leblanc — Dulit — B. Simonneau — Boudier — Boureau.
Signatures de Benoît Berlière et de son épouse
Signatures de Benoît Berlière et de Zéphirine Dulit en 1854
AD91 4E 490 (saisie de B. G., 2017) + Olivier Satge, «Généalogie», in www.geneanet.org, consulté en mai 2017
1854
Mort de Claude Berlière à Arpajon “N°60 — Berlière — Du dix-huit août mil huit cent cinquante-quatre à onze heures et demie du matin. Acte de décès de Claude Berlière, agé de soixante-six ans, propriétaire, né à Chateauneuf [sic (Gibles)] (Saône et Loire), décédé ce jour à dix heures du matin en sa demeure à Arpajon, époux de dame Marie Geneviève Marguerite Pression agée de cinquante-huit ans, sa femme et dorénavant sa veuve demeurant à Arpajon. Les témoins ont été messieurs Jules Armand Berlière agé de vingt-huit ans, tailleur de pierre demeurant à Étampes, dpartement de Seine-et-Oise, fils du défunt, et Armand Alexandre Trochu agé de trente-neuf ans, quincaillier demeurant à Arpajon, gendre du défunt, lesquels ont signé avec nous maire après lecture et le décès constaté par nous soussigné. — [Signé:] Berlière — A. Trochu — Trouvé.
AD91 4E 81 (saisie de B.G., 2017)
1854
Concession perpétuelle au cimetière d'Arpajon. L'emplacement 23 du carré C a été concédé à Marie Marguerite Pression veuve Berlière le 20 novembre 1854 (tout d'abord pour y inhumer Claude Berlière mort le 18 août 1854).
Cf. infra 2010 (source évidement fautive en l'état).
(?) 1854
ou années 1880
(?) Concession perpétuelle au cimetière d'Arpajon. L'emplacement 27 du carré F a été concédé à Marie Augustine Berlière veuve Blanchet (?) apparemment le même jour (mais plutôt à la génération suivante).
Cf. infra 2010 (source évidement fautive en l'état).
1854-1990
Inhumations sous la chapelle funéraire des Berlière à Arpajon. “Claude Berlière décédé le 18 août 1854 âgé de 66 ans. — Marie Geneviève Pression veuve Berlière décédée le 22 novembre 1886 dans sa 90e année. — Jules Armand Berlière né le 14 janvier 1827 décédé le 8 avril 1895. — Laurence Loret veuve Berlière décédée le 19 juillet 1919 âgée de 91 ans.— Mme Armand Trochu née Sophie Marie Louise Berlière décédée le 18 mars 1871 âgée de 49 ans. — Mr Armand Alexandre Trochu décédé le 5 septembre 1878 âgé de 63 ans. — Mr Albert Ludovic Trochu décédé le 31 mars 1888 dans sa 41e année — Louis Chocquet 1900-1974 — Madeleine Chas épouse Chocquet 1902-1990 — Jean Chas 1906-1977 — Pierre Chas 1911-1980”.
Relevé sur place de B.G., 2017.
1855
Naissance de Léon II N°144 Berlière Léon Du mercredi dix-neuf septembre mil huit cent cinquante-cinq, trois heures de relevée. Acte de naissance de Léon Berlière, du sexe masculin, né ce jour à neuf heures du matin chez ses père et mère, fils en légitime mariage de Benoît Berlière, tailleur de pierres, âgé de vingt-sept ans, et de Louise-Zéphirine Dulit, son épouse, âgée de vingt deux ans, domiciliés de cette ville rue Sainte Croix numéro quarante huit. Les témoins ont été les sieurs Louis-Denis Renard, ferblantier, âgé de trente-sept ans, et François-Alexis Guilloteau, aubergiste, âgé de trente-cinq ans, domiciliés de cette ville. Sur la représentation de l’enfant et sur la déclaration du père d’icelui qui a ainsi que les témoins signé avec nous Ambroise-Charles Buchère, second adjoint, spécialement délégué par le maire d’Étampes, après lecture faite. [Signé:]  Berlière-Dulit Renard Guilloteau Amb. Buchère adj.
AD91 4E 1214 (saisie de B.G., 2017)

Signature de Berlière père en 1855
Signature de Benoît Berlière
1856
Le recensement de 1856 trouve à Étampes au n°48 de la rue Sainte-Croix: 1° Benoit Berlière, 27 ans, tailleur de pierres; 2° Louise Zéphirine Dulit femme Berlière, 22 ans: 3° Léon Berlière, 1 ans, leur fils; 4° Jacques Rose Augustin Mondonne, 36 ans, employé au chemin de fer; 5° Marguerite Adélaïde Sinsard femme Moudonnet, 37 ans.
AD91 6M 121 (saisie de B. G., 2017)
id.
Le recensement de 1856 trouve à Étampes cinq ménages au n°3 de la rue du Faubourg Saint-Jacques, dont celui de Jules Berlière: 1° Jules Armand Berlière, 29 ans, marbrier; 2° Henriette Augustine Lorrey femme Berlière, 28 ans; 3° Henri Berlière, 5 ans, leur fils; 4° Augustine Berlière, 4 ans, leur fille.
AD91 6M 121 (saisie de B. G., 2017)
1856
Charles Sivet, fils de François Ernest Sivet et d'Adélaïde Désirée Gambrelle, né à Paris le 4 novembre 1856 et baptisé le 27 novembre 1856 à Saint-Pierre de Monmartre.

1857
Liste des marbriers étampois Marbriers: Berlière, Gatebled.
Annuaire-almanach du commerce Bottin pour 1857, p.  1993.
1857
Mort de Georgette (fille de Léon I).

1857
Réalisation du piédestal de la statue de Geoffroy-Saint-Hilaire La statue d’Étienne Geoffroy Saint-Hilaire par le sculpteur étampois Élias Robert est réalisée dans l’atelier parisien de l’artiste, 23 rue Saint Dominique, de 1856 à août 1857. Puis, après avoir été exposée au Louvre, elle est installée à Étampes, sur un piédestal dessiné par Élias Robert et réalisé par le marbrier étampois Berlière, les trois sphynx en étant sculptés par Robert lui-même. Le monument ainsi constitué est inauguré le 11 octobre 1857. Il s’agit sans doute à cette date de Jules-Armand Berlière, cousin de Benoît et grand-oncle de Georges.
Bernard Ducouret  et Julia Fritsch, Notice pour l’Inventaire général du patrimoine culturel, 1984, notice mise en ligne par le Ministère de la Culture sur sa base Palissy.
1857
Naissance Charles (fils de Benoist). “N°160 — Berlière Charles Albert — Du mardi vingt-deux septembre mil huit cent cinquante-sept, onze heures du matin — Acte de naissance de Charles Albert Berlière, du sexe masculin, né ce jour à neuf heures du matin chez ses père et mère, fils en légitime mariage de Benoist Berlière, tailleur de pierres, âgé de vingt-neuf ans, et de LouiseZéphirine Dulit, son épouse, âge de vingt-quatre ans, domiciliés de cette ville rue Sainte-Croix numéro quarante-huit. — Les témoins ont été les sieurs François Félix Silvestre, cafetier, âgé de trente-trois ans, et Antoine Katz, coiffeur, âgé de quarante-cinq ans domiciliés de cette ville. — Sur la représentation de l’enfant et sur la déclaration du père d’icelui qui a ainsi que les témoins signé avec nous Ambroise Charles Buchère, second adjoint, spécialement délégué par le maire d’Étampes après lecture faite. — [Signé:] Silvestre — Berlière Dulit — Katz — Amb. Buchère adj.
AD9 4E 1216 (saisie de B. G., 2017)
1857
Mort de Charles (fils de Benoist). “N°197 — Du samedi dix octobre mil huit cent cinquante-sept, quatre heures de relevée. — Acte de décès de Charles Albert Berlière, âgé de dix-huit jours, décédé ce jour à neuf heures du matin chez la femme Mercier où il était en nourrice rue Saint-Martin, né en cette ville le vingt-deux septembre dernier, fils en légitime mariage de Benoit Berlière, tailleur de pierres, âgé de vingt-neuf ans, et de Louise Zéphirine Dulit, son épouse, âgée de vingt-quatre ans, domiciliés de cette ville rue Sainte-Croix numéro quarante-huit. — Les témoins ont été le père de l’enfant décédé et Auguste Samson, jardinier fleuriste, âgé de trente-neuf ans, domicilié de cette ville, qui ont signé avec nous Ambroise Charles Buchère, second adjoint, spécialement délégué par le maire d’Étampes après lecture faite du présent et le décès constaté par nous soussigné. — [Signé:] Berlière Dulit — Samson — Amb. Buchère adj.
AD91 4E 1397 (saisie de B. G., 2017)
1858
Liste des marbriers étampois. Marbriers: Berlière, Gatebled.
Annuaire-almanach du commerce Bottin pour 1858, p.  2023.
1858
Mort de Georgette Berlière (fille de Léon I). Georgette Berlière, morte le 12 août 1858 à Montmartre.
Archives de Paris V3E/D 96 (état civil reconstitué; relevé de B.G. en 2017). Il est à noter que dans la chapelle funéraire des Gambrelle-Berlière au cimétière de Morigny-Champigny, on lit: 12 août 1857.
1859
Liste des marbriers étampois. Marbriers: Berlière, Berlière-Benoît, Dubergue, Gatebled. C’est la première mention que nous connaissions de Benoît Berlière travaillant pour son propre compte, étant précisé que déjà en 1854 il est mentionné comme marbrier et comme résidant rue Sainte-Croix.
Annuaire-almanach du commerce Bottin pour 1859, p. 2056.
1859
Naissance de Georges Berlière. N°13 Berlière Georges Anatole Du lundi vingt-quatre janvier mil huit cent cinquante neuf, deux heures de relevée. Acte de naissance de Georges Anatole Berlière, du sexe masculin, né d’hier à l’heure de minuit chez ses père et mère, fils en légitime mariage de Benoist Berlière, marbrier, âgé de trente ans, et de Louise Zéphirine Dulit, son épouse, âgée de vingt cinq ans, domiciliés de cette ville rue Sainte Croix numéro quarante huit. Les témoins ont été les sieurs Jean Baptiste Lainé, marchand de meubles, âgé de vingt cinq ans, et Pierre Auville, maçon, âgé de cinquante huit ans, domiciliés de cette ville. Sur la représentation de l’enfant et sur la déclaration du père d’icelui qui a, ainsi que les témoins, signé avec nous Ambroise Charles Buchère, second adjoint spécialement délégué par le maire d’Étampes. [Signé:]  Berlière Dulit J. B. Laine  Auville Amb. Buchère adj.
AD91 4E 1218 (saisie de B.G., 2017)

Signature de Berlière père en 1859
Signature de Benoît Berlière
1860
Liste des marbriers étampois: “Marbriers: Berlière, Berlière-Benoît, Dubergue, Gatebled.
Annuaire-almanach du commerce Bottin pour 1860, p. 2090.
1861
Liste des marbriers étampois: “Marbriers: Berlière, Berlière-Benoît, Dubergue, Gatebled.
Annuaire-almanach du commerce Bottin pour 1861, p. 2151.
1861
Le recensement de 1861 trouve à Étampes au n°48 de la rue Sainte-Croix: 1° Benoist Berlière, 32 ans, marbrier; 2° Zéphirine Dulit femme Berlière, 27 ans; 3° Léon Berlière, 7 ans, leur fils; 4° Georges Berlière, 2 ans, leur fils.
AD91 6M 121 (saisie de B. G., 2017)
id.
Le recensement de 1861 trouve à Étampes au n°2 bis du faubourg Saint-Jacques: 1° Jules Armand Berlière, 34 ans, marbrier; 2° Laurence Loret femme Berlière, 32 ans; 3° Henri Jules Berlière, 10 ans, leur fils.
AD91 6M 121 (saisie de B. G., 2017)
1862
Liste des marbriers étampois Marbriers: Berlière. Berlière-Benoît. Dubergue.
Annuaire-almanach du commerce Bottin pour 1862, p. 2360.
1863
Liste des marbriers étampois Marbriers: Berlière, Berlière-Benoît, Dubergue.
Annuaire-almanach du commerce Bottin pour 1863, p. 2397.
1864
Naissance de Léopold Berlière (fils de Benoît). “N°8 — Berlière Léopold Charles — Du mardi dix-neuf janvier mil huit cent soixante-quatre, trois heures de relevée. —Acte de naissance de Léopold Charles Berlière, du sexe masculin, né hier à neuf heures du soir, chez ses père et mère, fils de Benoit Berlière, tailleur de pierres, âgé de trente-cinq ans, et de Louise Zéphirin Dulit son épouse, âgée de trente ans, domiciliés de cette ville rue Sainte-Croix numéro quarante-huit. — Les témoins ont été les sieurs Anatole Dulit, marchand boulanger, âgé de vingt-six ans, cousin de l’enfant, et Louis Étienne Yerre, tailleur d’habits, âgé de quarante ans, domiciliés de cette ville. —Sur la représentation de l’enfant et sur la déclaration du père d’icelui qui a, ainsi que les témoins, signé avec nous Faustin Frédéric Barré, adjoint spécialement délégué par le maire d’Étampes après lecture faite. — [Signé:] Dulit — Berlière Dulit — Yerre — Fréd. Barré adj.
AD91 4E 1223 (saisie de B.G., 2017)
1864
Mort de Léopold Berlière (fils de Benoît). N°23 —Berlière Léopold Charles — Du samedi six février mil huit cent soixante-quatre, heure de midi. — Acte de décès de Léopold Charles Berlière, agé de dix-huit jours, décédé hier à une heure du matin en cette ville rue Neuve Saint-Gilles numéro quatorze chez le sieur Depissot où il était en nourrice, fils de Benoit Berlière, tailleur de pierres, agé de trente-cinq ans et de Louise Zéphirine Dulit, son épouse, agée de trente ans, domiciliés de cette ville rue Sainte Croix numéro quarante-huit. — Les témoins ont été le père de l’enfant décédé et Charles Depissot, ouvrier lampiste agé de vingt-six ans domicilié de cette ville qui ont signé avec nous Faustin Frédéric Barré, adjoint spécialement délégué par le maire d’Étampes après lecture faite du présent et le décès constaté par nous soussigné. — [Signé:] Berlière Dulit — Depissot — Fréd. Barré adj.
AD91 4E 1404 (saisie de B.G., 2017)

Signature de Benoît Berlière en 1864
1866
Le recensement de 1866 trouve à Étampes au n°48 de la rue Sainte-Croix: 1° Benoist Berlière, 38 ans, tailleur de pierres; 2° Zéphirine Dulit, 31 ans; 3° Léon Berlière, 10 ans; 4° Georges Berlière, 7 ans.
AD91 6M 121 (saisie de B. G., 2017)
id.
Le recensement de 1866 trouve à Étampes au n°3 du faubourg Saint-Jacques, avec quatre autres foyers, celui des Berlière: 1° Jules Berlière, 38 ans, tailleur de pierres; 2° Augustine Loiret [sic], 36 ans; 3° Augustine [sic (Henri)] Berlière, 15 ans.
AD91 6M 121 (saisie de B. G., 2017)
1871
Mort de Sophie Berlière (fille de Claude). “N°125 — Berlière Sophie — Du lundi vingt mars mil huit cent soixante onze, onze heures du matin. — Acte de décès de Sophie Berlière, agée de quarante neuf ans, décédée avant-hier à deux heures du matin chez son frère, ci-après nommé et qualifié, domicilié de cette ville faubourg Saint-Jacques numéro deux, native d’Arpajon, y domiciliée, épouse de Armand Trochu, marchand quincailler, agé de cinquante-deux ans, domicilié à Arpajon (Seine et Oise); fille de Claude Berlière décédé à Arpajon et de Marie Geneviève Pression, sa veuve, agée de quatre vingt deux ans demeurant à Arpajon. — Les témoins ont été les sieurs Jules Berlière propriétaire, agé de quarante quatre ans, frère de la décédée, et Ernest Hertzel, employé à cette mairie, agé de quarante trois ans, domiciliés de cette ville qui ont signé avec nous Michel Amable Bouvard, adjoint délégué par le maire d’Étampes, après lecture faite du présent et le décès constaté par nous soussigné. — [Signé:] Berlière — Hertzel — Bouvard — Bouvard adj.
AD91 4E 1411 (saisie de B. G., 2017)
1872
Mort de Benoît Berlière. “N°21 — Berlière Benoit — Du vendredi vingt six janvier mil huit cent soixante douze, quatre heures de relevée. — Acte de décès de Benoit Berlière, marbrier, âgé de quarante trois ans, décédé d’hier à huit heures du soir en son domicile en cette ville rue Sainte Croix numéro quarante huit, né en la commune de Cuinzier (Loire), époux de Louise Zéphirine Dulit, âgée de trente huit ans, domiciliée de cette ville, rue et numéro susdits, fils de Henri Berlière et de Claudine Lachapt, son épouse, tous deux décédés. —  Les témoins ont été les sieurs Jean Dulit, rentier, âgé de soixante treize ans, beau-père du décédé, et Jules Armand Berlière, propriétaire, âgé de quarante cinq ans, cousin du décédé, domiciliés de cette ville, qui ont signé avec nous, Michel Amable Bouvard, adjoint délégué par le maire d’Étampes après lecture faite du présent et le décès constaté par nous soussigné. — [Signé:] Berlière — Dulit — Bouvard adj.
AD91 4E 1412 (saisie de B.G., 2017)

Signature de Jules Berlière en 1877
Signature de Jules Berlière
1872
Le recensement de 1872 à Étampes passe sous silence le n°48 de la rue Sainte-Croix et passe de là aux n°50, où on trouve deux foyers. Primo: 1° Jean Dulit, propriétaire, né dans la Creuse, propriétaire; 2° Marie Marguerite Leblanc, 62 ans, née en Seine-et-Oise, sa femme. Secundo: 1° Louise Zéphirine Dulit, 38 ans, veuve, marbrière; 2° Léon Berlière, 16 ans, tailleur de pierres; 3° Georges Anatole Berlière, 13 ans.
AD91 6M 122 (saisie de B. G., 2017)
id.
Le recensement de 1872 à Étampes trouve au n°3 du faubourg Saint-Jacques trois foyers dont ces deux-ci. Primo: 1° Jules Berlière, propriétaire, 44 ans; 2° Laurence Henriette Augustine Loret, 43 ans; 3° Marie Augustine Berlière, 20 ans. Secundo: 1° Henri Honoré Fouquet [sic (Fouqué)], tailleur de pierres, 32 ans; 2° Eugénie Gabrielle Beaumont, 33 ans; 3° Gaston Eugène Fouquet [sic (Fouqué)], 5 ans (tous nés en Seine-et-Oise).
AD91 6M 122 (saisie de B. G., 2017)
1876
Le recensement de 1876 trouve à Étampes au n°48 de la rue Sainte-Croix: 1° Zéphirine Louise Dulit veuve Berlière, 42 ans, marbrière; 2° Léon Berlière, 21 ans.
AD91 6M 123 (saisie de B. G., 2017)
id.
Le recensement de 1876 trouve à Étampes au faubourg Saint-Jacques, sous le n°16 ou le n°18 (la chose est peu claire, et la numérotation paraît très flottante dans ce secteur): 1° Jules Armand Berlière, 49 ans, propriétaire; 2° Henriette Laurence Augustine Lorée [sic (Loret)], 48 ans; 3° Henri Jules Berlière, 26 ans, tanneur; 4° Marie Augustine Berlière, 24 ans. Il trouve aussi, au n°18, avec deux autres foyers, celui des Fouqué: 1° Henri Honoré Fouqué, 36 ans, tailleur de pierre; 2° Eugénie Gabrielle Beaumont, 37 ans.
AD91 6M 123 (saisie de B. G., 2017)
1876
Mariage Trochu-Chantroux. Mariage à Arpajon le 14 décembre 1876 entre Jules Désiré Trochu (né à Arpajon le 14 août 1848, fils d'Armand Trochu et de Sophie Berlière, marchand de fer à Arpajon) et Palma Augustine Antoinette Chantroux (1855-1927). On note ici ce mariage de collatéraux des Berlière parce qu'il existe au cimetière d'Arpajon une chapelle funéraire de la famille Trochu-Chantroux, qui est signée de Georges Berlière d'Étampes, mais dont la porte est close, de sorte que nous n'avons pas pu voir quelles personnes y sont inhumées. On notera aussi que la ville La Source que se fit édifier à Arpajon le quincaillier Jules Trochu, fils de Sophie Berlière, est l'une des demeures remarquables de cette commune.
B.G.
1877
Mariage d'Augustine Berlière (fille de Jules). “N°55 — Blanchet et Berlière — Du mercredi quatorze novembre mil huit cent soixante-dix-sept, onze heures du matin. — Sont comparus devant nous Étienne Auguste Decolange, adjoint spécialement délégué par le maire de la ville d’Étampes, officier de l’état civil de la dite ville. — Le sieur Ernest Blanchet, sous-lieutenant au soixante-dix-huitième régiment de ligne, en garnison à Limoges (Haute-Vienne) y demeurant, né à Étampes le seize août mil huit cent quarante-six, agé de trente-un ans, fils majeur de Antoine Magloire Blanchet, propriétaire, âgé d soixante-cinq ans, et de Aimée Élisa Singeot, son épouse, agée de cinquante-cinq ans, domiciliés en cette ville rue Saint-Jacques numéro soixante-sept — Et la demoiselle Augustine Marie Berlière, sans profession, agée de vingt-cinq ans, demeurant chez ses père et mère, née en la ville d’Arpajon (Seine-et-Oise) le quatorze janvier mil huit cent cinquante-deux, fille majeure de Jules Armand Berlière, propriétaire, agé de cinquante ans, et de Henriette Augustine Laurence Loret, son épouse, agée de quarante-huit ans, domiciliés en cette ville faubourg Saint-Jacques numéro dix. — Lesquels nous ont présenté leurs actes de naissance, la permission de mariage accordée par monsieur le ministre de la guerre en date à Versailles du vingt octobre dernier, un certificat délivré le onze de ce mois par maître Dardanne notaire en cette ville, constatant que les futurs époux ont fait un contrat de mariage, et les actes de publication du présent mariage, faits tant en cette ville qu’en celle de Limoges les dimanches vingt-huit octobre dernier et quatre novembre présent mois sans opposition. Et après avoir visé pour être annexés, l’acte de naissance de la future, la permission de monsieur le ministre de la guerre, le certificat du contrat de mariage délivré par le notaire et les actes de publication, nous en avons donné lecture aux parties comparantes assistées des quatre témoins ci-après nommés et qualifiés, ainsi que du chapitre six du titre du mariage sur les droits et devoirs respectifs des époux, nous avons reçu la déclaration du sieur Ernest Blanchet qu’il prend pour sa légitime épouse la demoiselle Augustine Marie Berlière, et celle de la demoiselle Augustine Marie Berlière qu’elle prend pour son légitime époux le sieur Ernest Blanchet. —En conséquence nous avons déclaré au nom de la loi que le sieur Ernest Blanchet et la demoiselle Augustine Marie Berlière sont unis par le mariage. — Tout ce que dessus fait publiquement à Étampes, en l’hôtel de la mairie les dits jour, mois et an en présence et du consentement des pères et mères des époux et aussi en présence des sieurs François Victor Blanchet, propriétaire, âgé de soixante-quatorze ans, oncle de l’époux, demeurant à Paris, Passy, rue Ravelache numéro trente-deux, Théophile Eugène Pasquet, notaire, agé de quarante-cinq ans, cousin de l’époux, demeurant à Chalo-Saint-Mard (Seine-et-Oise), Armand Alexandre Trochu, propriétaire agé de soixante-deux ans, oncle de l’épouse, demeurantt à Arpajon (Seine-et-Oise), Victor Augustin Loret, fabricant de bijoux, agé de cinquante-neuf ans, cousin de l’épouse, demeurant à Paris passage des Petits Pères numéro trois, qui ont signé avec les époux, les pères et mères des époux et nous adjoint susnommé après lecture faite. — [Signé:] A. M. Berlière — Blanchet — Blanchet — Singeot — Berlière — Loret — Blanchet — Pasquet — A. Trochu — Loret — Decolange.
AD91 4E 1326 (saisie de B. G., 2017)

Signature d'Augustine Berlière en 1877
Signature d'Augustine Berlière en 1877

Signature de Jules Berlière en 1877
Signature de Jules Berlière en 1877
1881
Mort d’Augustine (fille de Jules).  “N°123 — Berlière Augustine Marie épouse Blanchet — L’an mil huit cent quatre-vingt-un, le vingt huit juin à trois heures de relevée. — Par devant nous Léonard Breuil, adjoint spécialement délégué par le maire de la ville d’Étampes, officier de l’état civil de la dite ville, arrondissement d’Étampes, département de Seine-et-Oise, sont comparus les sieurs Ernest Blanchet, lieutenant au soixante-dix-huitième régiment de ligne, en garnison à Guéret (Creuse) y demeurant, agé de trente-cinq ans, époux de la décédée ci-après nommé et qualifiée, et Jules Armand Berlière, propriétaire agé de cinquante-quatre ans, père de la dite décédée demeurant à Étampes, faubourg Saint Jacques numéro deux, lesquels nous ont déclaré que Augustine Marie Berlière, sans profession, âgée de vingt-neuf ans, née à Arpajon (Seine-et-Oise) et domiciliée au dit Guéret, fille de Jules Armand Berlière, ci-dessus désigné et de Henriette Augustine Laurence Loret, son épouse, agée de cinquante trois ans, épouse de Ernest Blanchet, dénommé plus haut, est décédée hier à une heure du matin au domicile de ses père et mère en cette ville rue et numéro susdits. Et après nous être assuré du décès, nous avons dressé le présent acte que les déclarants ont signé avec nous adjoint susnommé, après lecture faite. — [Signé:] Blanchet — Berlière — L. Breuil.
AD91 4E 1421 (saisie de B. G., 2017)
1881
Le recensement de 1881 trouve à Étampes au n°48 de la rue Sainte-Croix: 1° Zéphirine Louise Dulit veuve Berlière, 47 ans, marbrière; 2° Léon Berlière, 26 ans, son fils.
AD91 6M 123 (saisie de B. G., 2017)
id.
Le recensement de 1881 trouve à Étampes au n°46 de l'avenue de Paris trois foyers dont ceu x des Fouqué et des Berlière. Primo les Fouqué: 1° Honoré Fouqué, 41 ans, tailleur de pierres, chef de famille; 2° Eugnéie Beaumont, 42 ans, sa femme; 3° Émile Fouqué, 16 ans, son fils; 4° Gaston Fouqué, 14 ans, son fils; 5° Léonce Henri Fouqué, 5 ans, son fils. — Secundo les Berlière: 1° Jules Berlière, 55 ans, propriétaire, chef de famille: 2° Henriette Loret, 54 ans, sa femme; 3° Henri Jules Berlière, 32 ans, sans profession, son fils; 4° Amélie Pauline  David, 30 ans, domestique.
AD91 6M 123 (saisie de B. G., 2017)
1882
Mariage de Léon II. “N°6 — Mariage de Léon Berlière avec Caroline Adélaïde Lucile Payen — Du mardi douze septembre mil huit cent quatre-vingt-deux. À onze heures du matin, en la maison commune et devant nous Casimir Ernest Menault chevalier de la légion d’honneur, maire, officier public de l’état civil de la commune d’Angerville soussigné — Sont publiquement comparus: Léon Berlière, âgé e vingt-six ans,, marbrier, né à Étampes (Seine-et-Oise), y domicilié rue Sainte-Croix numéro quarante-huit, fils majeur de feu Benoit Berlière et de Zéphyrine Louise Dulit, marbrière, domiciliée à Étampes (Seine-et-Oise), rue Sainte-Croix numéro quarante-huit, — Et Caroline Adélaïde Lucile Payen, âgée de dix-huit ans, sans profession, née à Paris (Seine), domiciliée en cette commune d’Angerville avec ses père et mère, fille mineure et légitime de Victor Auguste Payen, âgé de quarante-huit ans, rentier, et de Françoise Beautems, âgée de cinquante ans, son épouse, rentière, tous deux domiciliés en cette commune d’Angerville; — Lesquels dans la vue de leur mariage nous ont présent les pièces ci-après désignées: — Premièrement les actes de publications du présent mariage faites tant en cette commune d’Angerville domicile de l’épouse et de ses père et mère; qu’en la ville d’Étampes (Seine-et-Oise), domicile de l’époux, les dimanches vingt-sept août dernier et trois septembre présent mois, les dites publications publiées et affichées aux tableaux ordinaires et pendant le temps prescrit par la loi, sans qu’il soit survenu d’opposition ainsi que nous le certifions et que l’atteste monsieur le maire de la ville d’Étampes, par son certificat, en date du six septembre présent mois; deuxièmement, l’acte de naissance de Léon Berlière, époux, en la ville d’Étampes (Seine-et-Oise), en date du dix-neuf septembre mil huit cent cinquante-cinq, portant qu’il est né le même jour; troisièmement, l’acte de décès de Benoit Berlière père de l’époux, en ville d’Étampes (Seine-et-Oise), en date du vingt-six janvier mil huit cent soixante-douze, portant qu’il est décédé de la veille; quatrièmement, l’acte de naissance de Caroline Adélaïde Lucile Payen, épouse, en la ville de Paris (Seine), neuvième arrondissement, en date du vingt-quatre novembre mil huit cent soixante-trois, portant qu’elle est née le vingt-deux du même mois; sur l’interpellation que nous avons adressée aux époux, à la mère de l’époux et aux père et mère de l’épouse d’avoir à nous déclarer, en conformité de la loi du dix-huit juillet mil huit cent cinquante, s’il a été fait un contrat de mariage entre les époux, ils nous ont répondu affirmativement, et à l’appui de cette déclaration, ils nous ont présenté un certificat délivré par monsieur Laurens, notaire, en date du dix septembre courant, constatant que ce même jour il a été passé devant lui le contrat de mariage fait entre les époux; le dit certificat a été joint aux autres pièces relatives du dit mariage. — Après avoir visé toues ces pièces pour être annexées à l’un de nos registres, sauf à l’égard des actes de publications du présent mariage faites en cette commune, dont nous avons fait la compulsion et la vérification sur le registre existant dans nos archives, lequel sera déposé à la fin de l’année au greffe du tribunal civil de cet arrondissement, nous en avons donné lecture aux parties comparantes assistées des quatre témoins ci-après nommés et qualifiés, ainsi que du chapitre six du titre du mariage du code civil, sur les droits et devoirs respectifs des époux. — Après que Zéphyrin Louise Dulit, veuve de Benoit Berlière, mère de l’époux, ici présente, a en notre présence donné son consentement au présent mariage, — après qu’également Victor Auguste Payen et Françoise Beautems son épouse, père et mère de l’épouse, ici présents, ont en notre présence donné un pareil consentement au dit mariage; — Ensuite nous avons reçu la déclaration de Léon Berlière qu’il prend pour femmme et légitime épouse Caroline Adélaïde Lucile Payen; Caroline Adélaïde Lucile Payen — et celle de Caroline Adélaïde Lucile Payen qu’elle prend pour mari et légitime époux Léon Berlière, en conséquence, nous, maire, officier public de l’état civil susdit, avons déclaré, au nom de la loi, que Léon Berlière et Caroline Adélaïde Lucile Payen sont unis par le mariage; — tout ce que dessus fait en présence de: Louis Eugène Boissé, âgé de vingt-huit ans, cordier, domicilié à Étampes (Seine-et-Oise), rue de la Tannerie numéro premier, cousin de l’époux; Léopold Dolbeau, âgé de quarante-quatre ans, comptable, domicilié à Paris, boulevard de Reuilly numéro dix-sept, ami de l’époux; Paul Honoré Legendre, âgé de quarante ans, maréchal-ferrant, domicilié à Toury (Eure-et-Loir) oncle de l’épouse; Alfred Bien-aimé Haran, âgé de trente-sept ans, hôtelier, domicilié à Toury (Eure-et-Loir), cousin de l’épouse, tous quatre témoins majeurs qui ont signé avec les époux, la mère de l’époux, les père et mère de l’épouse, et nous, maire, officier public de l’état civil susdit le présent acte après lecture faite aux parties et aux témoins, les jour, mois et an susdits. — [Signé:] C. A. L. Payen — L. Berlière — L. Z. Dulit — V. A. Payen aîné — A. Beautens — Eug. Boisse — Léopold Dolbeau — P. Legendre. — A. Haran — Ernest Menault.
AD91 4E 29 (saisie de B. G., 2017)
1883
Naissance de René Victor (fils de Léon II). “N°97 — Berlière René Victor — L’an mil huit cent quatre vingt trois le quinze juin à trois heures de relevée, par devant nous Louis Martial Hautefeuille premier adjoint spécialement délégué par le maire de la ville d’Étampes, officier de l’état civil de la dite ville, arrondissement d’Étampes, département de Seine et Oise, a comparu Léon Berlière, marbrier, âgé de vingt-sept ans, domiciliés en cette ville rue Sainte-Croix numéro quarante huit, lequel nous a présenté un enfant du sexe masculin qu’il nous a dit être né ce jour à deux heures de relevée, en son domicile, de lui et de Caroline Adélaïde Lucile Payen son épouse agée de dix neuf ans, avec laquelle il demeure et auquel enfant il a donné les prénoms de René Victor. Les dites déclaration et présentation faites en présence de Alfred Lenoir,  marbrier, âgé de trente ans, à Lucien Louis Georges Sergent, scieur de pierre âgé de vingt-sept ans, domiciliés en cette ville. Et ont le comparant et les témoins signé le présent acte avec nous, adjoint susnommé après lecture faite. — [Signé:] Léon Berlière — Alfred Lenoir — Hautefeuille — Lucien Sergent.
AD91 4E 3293 (saisie de B. G., 2017)
1884
Léon II Berlière, l’un des commissaires de la cavalcade d’Étampes. “Chronique du Bien: […] Nous avons reçu et transmis à la société des Femmes de France, pour les blessés du Tonkin: […] quête de la cavalcade d’Étampes, transmise par les commissaires MM. Georges Poirier, Paulin Fabian, Charles Charpentier, Paul Morize, et Jules Boulland, 178 fr. 20. “Petites nouvelles: […] Aux noms des commissaires de la cavalcade d’Étampes, nous devons ajouter celui de M. Léon Berlière.
Le Petit Journal 22/7762 (27 mars 1884), p. 2 et addendum du 22/7769 (3 avril 1884), p. 2.
1884
Naissance de Gaston Émile (fils de Léon II). “N°55 — Berlière Gaston Émile — L’an mil huit cent quatre vingt quatre, le vingt cinq avril à deux heures de relevée, par devant nous Louis Martial Hautefeuille, maire de la ville d’Étampes, officier de l’état civil de la dite ville, arrondissement d’Étampes, département de Seine et Oise, a comparu Léon Berlière, marbrier, âgé de vingt-huit ans, domicilié en cette ville rue Sainte-Croix n°48, lequel nous a présenté un enfant du sexe masculin qu’il nous a dit être né ce jour à dix heures du matin, en son domicile, de lui et de Caroline Adélaïde Lucile Payen son épouse agée de vingt ans, avec laquelle il demeure et auquel enfant il a donné les prénoms de Gaston Émile. Les dites déclaration et présentation faites en présence de Alfred Lenoir, âgé de trente un ans, et Lucien Louis Georges Sergent, âgé de vingt-huit ans, tous deux tailleurs de pierre et domiciliés en cette ville. Et ont le comparant et les témoins signé le présent acte avec nous maire susnommé après lecture faite. — [Signé:] Léon Berlière — Alfred Lenoir — Hautefeuille — Lucien Sergent.
Signature de Léon Berlière en 1884
AD91 4E 3294 (saisie de B. G., 2017)
1885
Mariage Georges Berlière. Il se marie à Villeconin le 27 janvier 1885 avec Eugénie Augustine Naudin (1864-1934)
Tables décennales, AD91 4E 3482 (non encore numérisé en 2017)
1885
Ami du fumiste Bonzani. “N°172 — Bonzani Charles Louis — L’an mil huit cent quatre-vingt-cinq, le sept novembre à dix heures et demie du matin. Par devant nous Alphonse Moullé, premier adjoint remplissant les fonctions d’officier de l’état civil de la ville d’Étampes, département de Seine-et-Oise, par empêchement de monsieur le maire, a comparu Jacques Antoine Bonzani, fumiste, agé de trente-huit ans, domicilié en cette ville rue Saint-Jacques n°82, lequel nous a présenté un enfant du sexe masculin, qu’il nous a dit être né hier, à cinq heures du matin en son domicile, de lui et de Isabelle Angeline Mazure son épouse, âgée de trente-un ans, avec laquelle il demeure, et auquel enfant il a donné les prénoms de Charles Louis. Les dites déclaration et présentation faites en présence de Adrien Couté libraire, âgé de trente-neuf six ans et de Georges Berlière, marbrier âgé de vingt-six ans, domiciliés en cette ville. Et ont le comparant et les témoins signé le présent acte avec nous adjoint susnommé après lecture faite. — [Signé:] Couté Migeon — Moullé — Bonzani — G. Berlière.
AD91 4E 3295 (saisie de B. G., 2017)
1885
Naissance d’Alice (fille de Georges). “N°189 — Berlière Alice Adrienne — L’an mil huit cent quatre vingt cinq, le vingt six décembre à dix heures du matin, par devant nous Alphonse Moullé, premier adjoint remplissant les fonctions d’officier de l’état civil de ville d’Étampes, département de Seine et Oise, par empêchement de monsieur le maire, a comparu Georges Anatole Berlière, marbrier, âgé de vingt-six ans, domicilié en cette ville rue Sainte-Croix n°48, lequel nous a présenté une enfant du sexe féminin qu’il nous a dit être née hier, à trois heures du matin, en son domicile, de lui et de Eugénie Augustine Naudin, son épouse, âgée de vingt-un ans, avec laquelle il demeure et à laquelle enfant il a donné les prénoms de Alice Adrienne. Les dites déclaration et présentation faites en présence de Henri Honoré Fouqué, marbrier, âgé de quarante-cinq ans, et de Émile Charrier, afficheur public, aussi âgé de quarante-cinq ans, domiciliés en cette ville. Et ont le comparant et les témoins signé le présent acte avec nous adjoint susnommé après lecture faite. — [Signé:] Georges A. Berlière — H. Fouqué — Charrier — Moullé.

[Mention marginale:] “Décédée le vingt-deux décembre mil neuf cent soixante-six, Paris 17e (Seine). Le 22 mars 1967, le greffier [paraphe].
AD91 4E 3295 (saisie de B. G., 2017).
1886
Naissance d’Albert (fils de Léon II). “N°16 — Berlière Albert — L’an mil huit cent quatre-vingt-six, le vingt-sept janvier à une heure de relevée, par devant nous Alphonse Moullé, premier adjoint remplissant les fonctions d’officier de l’état civil de la ville d’Étampes, département de Seine et Oise, par suite du décès de monsieur le maire, a comparu Léon Berlière, marbrier, âgé de trente ans, domicilié en cette ville, place Notre-Dame n°10, lequel nous a présenté un enfant du sexe masculin qu’il nous a dit être né ce jour à quatre heures du matin, en son domicile, de lui et de Caroline Adélaïde Lucile Payen, son épouse, âgée de vingt-deux ans, avec laquelle il demeure et auquel enfant il a donné le prénom de Albert. Les dites déclaration et présentation faites en présence de Paul Émile Morize, aubergiste, âgé de vingt-trois ans, et de Raphaël Cosme Romain Pinson, serrurier âgé de vingt-un ans, domiciliés en cette ville. Et ont le comparant et les témoins signé le présent acte avec nous adjoint susnommé après lecture faite. — [Signé:] Moullé — Léon Berlière — Paul Morize — Pinson Rap.

[Mention marginale:] Marié à Étampes le 15 novembre 1909 avec Augustine Marie Théveneau — [Signé:] Royer.
AD91 4E 3296 (saisie de B. G., 2017).
1886
Le recensement de 1886 trouve à Étampes, au n°48 de la rue Sainte-Croix, trois ménage: Primo, Marguerite Leblanc, 77 ans, rentière, veuve; secundo: Désiré Dauvilliers, 48 ans; tertio: 1° Georges Berlière, 27 ans, marbrier, chef de famille; 2° Eugénie Naudin, 22 ans, sa femme; 3° Alice Berlière, 5 mois, sa fille; 4° Désiré Sommaire, 18 ans, domestique.
AD91 6M 124 (saisie de B. G., 2017).
id.
Le recensement de 1886 trouve à Étampes, au n°79 de l'avenue de Paris: 1° Jules Berlière, 59 ans, propriétaire, chef de famille; 2° Laurence Loret, 58 ans, sa femme; 3° Henri Berlière, 35 ans, sans profession, son fils; 4° Marie Blanchet, 7 ans, sa petite-fille; 5° Amélie David, 34 ans, sa domestique ou bonne. Et il trouve au n°80 de la même avenue de Paris: 1° Henry Fouqué, 46 ans, marbrier, chef de famille; 2° Eugénie Naudin, 47 ans, sans profession, sa femme; 3° Émile Fouqué, 20 ans, ouvrier, son fils; 4° Gaston Fouqué, 19 ans, ouvrier, son fils; Léonce Fouqué, 10 ans, ouvrier (?), son fils.
AD91 6M 124 (saisie de B. G., 2017).
id.
Le recensement de 1886 trouve à Étampes au n°10 bis de la place Notre-Dame, avec trois autres ménages: 1° Léon Berlière, 30 ans, marbrier, chef de famille; 2° Caroline Payen, 20 ans, sans profession, sa femme; 3° René Berlière, 3 ans, son fils; 4° Albert Berlière, 4 mois, son fils.
AD91 6M 124 (saisie de B. G., 2017).
1887
Naissance de Berthe (fille de Georges). “N°19 — Berlière Marthe — L’an mil huit cent quatre-vingt-sept, le sept février à trois heures de relevée, par devant nous Louis Laurent Chenu, maire de la ville d’Étampes, officier de l’état civil de la dite ville, département de Seine et Oise, a comparu Georges Anatole Berlière, marbrier, âgé de vingt-huit ans, domicilié en cette ville rue Sainte-Croix N°48, lequel nous a présenté une enfant du sexe féminin, qu’il nous a dit être née ce jour à une heure du soir, en son domicile, de lui et de Eugénie Augustine Naudin, son épouse, âgée de vingt-deux ans, avec laquelle il demeure et à laquelle enfant il a donné le prénom de Marthe. Les dites déclaration et présentation faites en présence de Jules Girard, marchand de vin, âgé de trente-un ans, et de Louis Adrien Sallé, aubergiste, âgé de trente-deux ans, domiciliés en cette ville. Et ont le comparant et les témoins signé le présent acte avec nous, maire susnommé après lecture faite. — [Signé:] G.es A. Berlière — Sallé — Girard — Chenu.

[Mention marginale:] “Décédée à Paris 10e le 10.5.51 [paraphe].
AD91 4E 3297 (saisie de B. G., 2017).
1888
Naissance de Berthe (fille de Georges). “N°155 — Berlière Germaine Augustine — L’an mil huit cent quatre-vingt-huit, le vingt-un septembre à trois heures et demie de relevée, par devant nous Louis Laurent Chenu, maire de la ville d’Étampes, officier de l’état civil de la dite ville, département de Seine et Oise, a comparu Georges Anatole Berlière, marbrier, âgé de vingt-neuf ans, domicilié en cette ville rue Sainte-Croix numéro quarante-huit, lequel nous a présenté une enfant du sexe féminin, qu’il nous a dit être née hier à trois heures du soir, en son domicile, de lui et de Eugénie Augustine Naudin, son épouse, âgée de vingt-deux ans, avec laquelle il demeure et à laquelle enfant il a donné les prénoms de Germaine Augustine. Les dites déclaration et présentation faites en présence de Henri Charles Rety, économe de l’hospice, âgé de trente-cinq ans, et de François Désiré Louis Debergue, limonadier, âgé de vingt-six ans, domiciliés en cette ville. Et ont le comparant et les témoins signé le présent acte avec nous, maire susnommé après lecture faite. — [Signé:] Ges. A. Berlière — H. Réty — F. Debergue — Chenu.

[Mention marginale n°1:] “Mariée à Paris 17e le 22 février 1934 avec Edmond Marcel Léon Deransart. — [Signé:] Royer.

[Mention marginale n°2:] “Décédée le 19 juin 1984 à Cagnes-sur-Mer (Alpes Maritimes). — Le 21 octobre 1985 [paraphe].
AD91 4E 3298 (saisie de B. G., 2017).

N. B.: Selon Olivier Satge («Généalogie», in www.geneanet.org, consulté en mai 2017), Germaine Berlière aurait épousé en premières noces à Paris 3e arrondissement le 7 octobre 1909 avec Georges Emile Filiol (né le 27 décembre 1884 à Paris 9e arrondissement, entraineur hippique) dont: Simone Georgette Jeanne Filiol (1910-1993).
1890
Naissance de Raymonde (fille de Léon II). “N°11 — Berlière Albert — L’an mil huit cent quatre-vingt-dix, le vingt-trois janvier, heure de midi, par devant nous Alphonse Moullé, premier adjoint remplissant les fonctions d’officier de l’état civil de ville d’Étampes, département de Seine et Oise, par empêchement de monsieur le maire, a comparu Léon Berlière, marbrier, âgé de trente-quatre ans, domicilié en cette ville, place Notre-Dame numéro dix, lequel nous a présenté une enfant du sexe féminin qu’il nous a dit être née hier à cinq heures du matin, en son domicile, de lui et de Caroline Adélaïde Lucile Payen, son épouse, sans profession, âgée de vingt-six ans, avec laquelle il demeure et à laquelle enfant il a donné les prénoms de Raymonde Marguerite. Les dites déclaration et présentation faites en présence de Jules Motte, imprimeur, âgé de vingt-huit ans, et de Émilien Francis Périchon, caissier âgé de trente-trois ans, tous deux domiciliés en cette ville. Et ont le comparant et les témoins signé le présent acte avec nous adjoint susnommé après lecture faite. — [Signé:] E. Périchon — Léon Berlière — Jules Motte — Moullé.

[Mention marginale n°1:] “Mariée à Étampes le 15 novembre 1909 avec Auguste Louis Petiot — Pour mention [Signé:] Royer.

[Mention marginale n°2:] “Mariée à Étampes le 9 octobre 1939 avec André Camille Berthaut. — [Signé:] Royer.

[Mention marginale n°3:] “Décédée à Rabat le 8 février 1951. [paraphe]
AD91 4E 3300 (saisie de B. G., 2017).
1890
Naissance de Marcelle (fille de Georges). “N°127 — Berlière Marcelle — L’an mil huit cent quatre-vingt-dix, le vingt-sept août à trois heures et demie de relevée, par devant nous François Michel Émile Lefebvre, maire de la ville d’Étampes, officier de l’état civil de la dite ville, département de Seine et Oise, a comparu Georges Anatole Berlière, marbrier, âgé de trente-un ans, domicilié en cette ville rue Sainte-Croix numéro quarante-huit, lequel nous a présenté une enfant du sexe féminin, qu’il nous a dit être née hier à neuf heures du soir, en son domicile, de lui et de Eugénie Augustine Naudin, son épouse, sans profession, âgée de vingt-six ans, avec laquelle il demeure et à laquelle enfant il a donné le prénom de Marcelle. Les dites déclaration et présentation faites en présence de Louis Alexandre Cocheteau, âgé de soixante ans, et de Paul Hertzel, âgé de trente-trois ans, tous deux domiciliés en cette ville, amis des parents de l’enfant et employés à cette mairie. Et ont le comparant et les témoins signé le présent acte avec nous, maire susnommé, après lecture faite. — [Signé:] G.es Berlière — Alex. Cocheteau — P. Hertzel — E. Lefebvre.
[Mention marginale:] “Décédée le vingt-sept décembre mil neuf cent soixante-six à la Seyne-sur-Mer (Var) — Le 22 mars 1967. Le greffier [paraphe].
AD91 4E 3300 (saisie de B. G., 2017).
1891 Le recensement de 1891 trouve à Étampes, au n°48 de la rue Sainte-Croix: 1° Georges Berlière, 32 ans, tailleur de pierre, chef de famille; 2° Eugénie Naudin, 27 ans, sans profession, sa femme; et leurs trois filles: 3° Alice Berlière, 4 ans; 4° Marthe Berlière, 3 ans; 5° Germaine Berlière, 2 ans ½; 6° Mathilde Jousset, 15 ans, domestique.
AD91 6M 124 (saisie de B. G., 2017).
id.
Le recensement de 1891 trouve à Étampes, au n°10 de la place Notre-Dame, deux ménages; premièrement: 1° Léon Berlière, 35 ans, marbrier, chef de ménage; 2° Caroline Payen, 27 ans, son épouse, sans profession; 3° René Berlière, 7 ans, son fils; 4° Albert Berlière, 5 ans, son fils; 5° Raymonde, 14 mois, sa fille.
AD91 6M 124 (saisie de B. G., 2020).
id. Le recensement de 1891 trouve à Étampes, au n°16 bis de la rue Baugin, deux ménages; premièrement: Édouard Caney, 39 ans, typographe, chef de ménage; deuxièmement: Zéphyrine Dulit veuve [Berlière], 56 ans, rentière, chef de ménage.
AD91 6M 124 (saisie de B. G., 2020).
id.
Le recensement de 1891 trouve à Étampes, au n°64 de l'Avenue de Paris, trois ménages; premièrement: Jules Armand Berlière, 64 ans, rentier, chef de ménage; 2° Henriette Loret, 62 ans, son épouse; deuxièmement: 1° Honoré Fouqué, 51 ans, marbrier, chef de ménage; 2° Eugénie Beaumont, 52 ans, son épouse, sans profession; 3° Gaston Fouquet, 24 ans, leur fils, sans profession; 4° leur fils Léonce, 15 ans, sans profession; troisièmement: Eugène Jousse, 51 ans, marchand de vins, chef de ménage; 2° Louise Baudet, 51 ans, son épouse, sans profession.
AD91 6M 124 (saisie de B. G., 2020).
1891
Mort de Henri (fils de Jules-Armand). “N°236 — Berlière Henri Jules — L’an mil huit cent quatre-vingt-onze, le trente décembre, à deux heures de relevée, par devant nous François Michel Émile Lefebvre, maire de la ville d’Étampes, officier de l’état civil de la dite ville, département de Seine et Oise, sont comparus Jules Armand Berlière, rentier âgé de soixante-cinq ans, père du décédé ci-après nommé et qualifié, et Henri Honoré Fouqué, marbrier, âgé de cinquante-un ans, ami du dit décédé, domiciliés tous deux en cette ville, lesquels nous ont déclaré que Henri Jules Berlière, sans profession, âgé de quarante-un ans, né à Arpajon (Seine-et-Oise) et demeurant à Étampes avenue de Paris numéro soixante-quatre, célibataire, fils de Jules Armand Berlière ci-dessus qualifié, et de Henriette Augustine Laurence Loret son épouse, sans profession, âgée de soixante-trois ans, demeurant en cette ville rue et numéro susdits, est décédé chez ses père et mère hier à cinq heures et demie du soir. Et après nous être assuré du décès nous avons dressé le présent acte que les comparants ont signé avec nous, maire susnommé, après lecture faite. — [Signé:] Berlière — H. Fouqué — E. Lefebvre.
Signature de Jules-Armand Berlière en 1891
AD91 4E 3329 (saisie de B. G., 2017).
1892
Liste de tailleurs de pierre d’Étampes Pierres taillées. […] Berlière Georges, 48, rue Sainte-Croix, à Étampes. […] Dabier-Bottin, rue Saint-Jacques, 2, à Étampes. [...] Fouqué-Beaumont, faub. Saint-Jacques, à Étampes. […] Lecourioux, rue du Haut-Pavé, 30, à Étampes. […]
Indicateur de la propriété foncière dans Paris et le département de la Seine 6 (1892), p. 382.
1892
Naissance de Raoul (fils de Léon II). “N°185 — Berlière Raoul Léon — L’an mil huit cent quatre-vingt-douze, le vingt-un novembre, à quatre heures et demie de relevée, par devant nous Éddouard Joseph Béliard, maire de la ville d’Étampes, officier de l’état civil de la dite ville, département de Seine et Oise, officier d’académie, a comparu Léon Berlière, marbrier, âgé de trente-sept ans, domicilié en cette ville, place Notre-Dame numéro dix, lequel nous a présenté un enfant du sexe masculin qu’il nous a dit être né avant-hier, à deux heures du matin, en son domicile, de lui et de Caroline Adélaïde Lucile Payen, son épouse, sans profession, âgée de vingt-neuf ans, avec laquelle il demeure et auquel enfant il a donné les prénoms de Raoul Léon. Les dites déclaration et présentation faites en présence de Georges Émile Sergent, marbrier, âgé de vingt-sept ans, et de Charles Léon Richon, scieur de pierre âgé de trente-trois ans, tous deux demeurant en cette ville et amis des parents de l’enfant. Et ont le comparant et les témoins signé le présent acte avec nous, maire susnommé après lecture faite. — [Signé:] Léon Berlière — G. Sergent — Richon — E. Beliard.
[Mention marginale:] “Marié à Saint-Ouen (Seine) le 30 octobre 1920 avec Germaine Heurtel — [Signé:] Royer.
AD91 4E 3302 (saisie de B. G., 2017).
1893
Acquisition par Léon Berlière II d’une peinture représentant la tour de Guinette.

1893
Mort de la femme de Léon.“N°126 — Payen Caroline Adélaïde Lucile épouse Berlière — L’an mil huit cent quatre-vingt-treize le vingt-trois mai à deux heures de relevée par devant nous Édoaurd Joseph Béliard maire de la ville d’Étampe, officier de l’état civil de la dite ville, département de Seine-et-Oise, officier d’académie, sont comparus Léon Berlière, marbrier âgé de trente-sept ans, époux de la décédée ci-après nommée et qualifiée, et Georges Anatole Berlière, aussi marbrier, âgé de trente-quatre ans, beau-frère de la dite décédée, tous deux demeurant en cette ville, lesquels nous ont déclaré que Caroline Adélaïde Lucile Payen, sans profession, âgée de vingt-neuf ans, née à Paris, neuvième arrondissement, et demeurant à Étampes place Notre-Dame numéro dix, épouse de Léon Berlière ci-dessus qualifié, fille de Victor Auguste Payen, décédé, et de Françoise Beautems, sa veuve, rentière, âgée de soixante-un ans, demeurant à Angerville (Seine-et-Oise), est décédée en demeure hier à onze heures du soir. Et, après nous être assuré du décès, nous avons dressé le présent acte que les comparants ont signé avec nous, maire susnommé, après lecture faite. — [Signé:] Léon Berlière — G. Berlière — E. Béliard.
AD91 4E 3331
1895
Mort de Jules Armand Berlière. “N°88 — Berlière Jules Armand — L’an mil huit cent quatre-vingt-quinze, le neuf avril à neuf heures du matin, par devant nous Édouard Joseph Béliard, maire de la ville d’Étampes, officier de l’état civil de la dite ville, département de Seine et Oise, officier d’académie, sont comparus Ernest Blanchet, capitaine d’infanterie en retraite, chevalier de la légion d’honneur, sans profession, âgé de quarante-huit ans, gendre du décédé ci-après nommé et qualifié, et Paul Hertzel, secrétaire de cette mairie, âgé de trente-huit, ami du dit décédé, demeurant tous deux en cette ville, lesquels nous ont déclaré que Jules Armand Berlière, rentier, âgé de soixante-huit ans, né à Arpajon (Seine-et-Oise) et demeurant à Étampes avenue de Paris numéro soixante-quatre, époux de Henriette Augustine Laurence Loret, sans profession, âgée de soixante-six ans, demeurant en cette ville, avenue et numéro susdits, fils de Claude Berlière, décédé à Arpajon, et de Marie Louise Pression son épouse, décédée à Charenton-sur-Seine, département de la Seine, est décédé en sa demeure, hier à huit heures du soir. Et après nous être assuré du décès nous avons dressé le présent acte que les comparants ont signé avec nous, maire susnommé, après lecture faite. — [Signé:] Blanchet — P. Hertzel — E. Béliard.
AD91 4E 3333 (saisie de B. G., 2017).
1896
Le recensement de 1896 trouve à Étampes, au n°48 de la rue Sainte-Croix: 1° Georges Berlière, 37 ans, marbrier, chef de famille; 2° Eugénie Naudin, 32 ans, sans profession, sa femme; et leurs quatre filles: 3° Alice Berlière, 10 ans; 4° Marthe Berlière, 9 ans; 5° Germaine Berlière, 7 ans; 6° Marcelle Berlière, 5 ans; 7° Camille Thomas, 16 ans, domestique.
AD91 6M 125 (saisie de B. G., 2017).
id.
Le recensement de 1896 trouve à Étampes, au n°16 de la rue Baugin: 1° Zéphirine Dulit, 62 ans, sans profession, chef de ménage; 2° son fils Léon Berlière, 40 ans, marbrier; ses petits enfants 3° Renée Berlère, 12 ans; Raymonde Berlière, 6 ans; Raoul Berlière, 3 ans.
AD91 6M 125 (saisie de B. G., 2020).
id.
Le recensement de 1896 trouve à Étampes, au n°62 de l'avenue de Paris deux ménages; premièrement: 1° Henriette Loret veuve Berlière, 67 ans, rentière, chef de ménage; 2° Marthe Roulleau, 26 ans, domestique; — deuxièmement: 1° Henri Fouqué, 56 ans, marbrier, chef de ménage; 2° sa femme Eugénie Beaumont, sans profession; 3° son fils Léonce Fouqué, 20 ans, marbrier; 4° son fils Gaston Fouqué, 29 ans, marbrier.
AD91 6M 125 (saisie de B. G., 2020).
1898
Réclame dans l’almanach-annuaire de 1898.
Dont un scan par Jean-Michel Rousseau ci-dessus.
1898
Cinquième enfant: Naissance à Étampes d’André Georges Berlière le 22 juillet 1898; marié à Balan (Ardennes) le 29 juin 1920 avec avec Lucienne Sidonie Piquet; mort le 1er août 1979 à La Rochelle (Charente Maritime ), âgé de 81 ans.
Olivier Satge, «Généalogie», in www.geneanet.org, consulté en mai 2017.
1899
Baugin (rue) [...] Berlière, Léon, 16; Berlière, veuve, 16. [...]
Paris (avenue de). […] Berlière, veuve, 64 […] Fouquet [sic (Fouqué)], 64. […]
Sainte-Croix (rue) [...] Berlière, Georges, 48. [...]
Annuaire d’Étampes pour 1899, pp. 88, 96 et 101.
1901
Réclame dans l’almanach-annuaire de 1901.
Dont un scan par Jean-Michel Rousseau ci-dessus.
1901
Baugin (rue) [...] Berlière, Léon, 16; Berlière, veuve, 16. [...]
Paris (avenue de). […] Berlière, veuve, 64 […] Fouquet [sic (Fouqué)], 64. […]
Sainte-Croix (rue) [...] Berlière, Georges, 48. [...]
Annuaire d’Étampes pour 1901, p. 89, 96 et 101.
1901
Le recensement de 1901 trouve à Étampes, au n°48 de la rue Sainte-Croix: 1° Georges Berlière, 42 ans, marbrier, chef de famille; 2° Eugénie Naudin, 37 ans, sans profession, sa femme; et leurs cinq filles: 3° Alice Berlière, 15 ans; 4° Marthe Berlière, 14 ans; 5° Germaine Berlière, 12 ans; 6° Marcelle Berlière, 10 ans; 7° Andrée [sic (André)] Berlière, 2 ans.
AD91 6M 125 (saisie de B. G., 2017).
id.
Le recensement de 1901 trouve à Étampes, au n°16 de la rue Baugin: 1° Léon Berlière, 45 ans, marbrier, chef de famille et ses quatre enfants; 2° Albert Berlière, 15 ans, mécanicien; 3° René Berlière, 17 ans, marbrier; 4° Raymon Berlière, 11 ans, sans profession; 5° Raoult Berlière, 8 ans, sans profession; 6° sa mère Zéphirine Dulit veuve Berlière, 67 ans.
AD91 6M 125 (saisie de B. G., 2020).
id.
Le recensement de 1901 trouve à Étampes, au n°64 de la rue de Paris trois ménages, premièrement: 1° Henri Fouqué, 60 ans, marbrier, chef de famille; 2° Eugénie Beaumont, 62 ans, sa femme sans profession; 3° Gaston Fouqué, 34 ans, leur enfant, sans profession; deuxièment: Henriette Loret veuve Berlière, 72 ans, chef de ménage; 2° Alphonsine Mazurier, 20 ans, domestique; troisièmement, 1° Théodule Jacques, 41 ans, cabaretier, chef de famille; 2° sa femme Juliette Baudet, 36 ans, sans profession; 3° son père Clément Jacques, 78 ans, sans profession; 4° sa domestique Julie Brisset, 27 ans.

1902
Baugin (rue) [...] Berlière, Léon, 16; Berlière, veuve, 16. [...]
Paris (avenue de). […] Berlière, veuve, 64 […] Fouquet [sic (Fouqué)], 64. […]
Sainte-Croix (rue) [...] Berlière, Georges, 48. [...]
Annuaire d’Étampes pour 1902, p. 88, 95 et 100.
1902
Réclame dans l’almanach-annuaire de 1902.
Dont un scan par Jean-Michel Rousseau ci-dessus.
1904-1929
Fiche matricule de René Victor (fils de Léon II). “Nom: Berlière — Prénom: René Victor — Numéro matricule du recrutement: 4337. — État civil: Né le 15 juin 1883 à Étampes, canton du dit, département de Seine-et-Oise, résidant à Étampes, canton du dit, département de Seine-et-Oise, profession de marbrier-tailleur de pierres, fils de Léon et de Payen, Caroline Adeline Lucie, domiciliés à Étampes, canton du dit, département de Seine-et-Oise, canton du dit. — Signalement: cheveux et sourcils bruns, yeux marrons, front ordinaire, nez moyen, bouche moyenne, menton rond, visage ovale, taille: 1 m. 65 cent. — Degré d’instruction générale: 3 — N°36 de tirage dans le canton de Étampes. — Décision du conseil de révision et motifs: bon pour le service armé, compris dans la 1e partie de la liste du recrutement cantonal — Indication des corps auxquels les jeunes gens sont affectés dans l’armée active: 30e régiment d’artillerie; 32e régiment d’artillerie; dans la disponibilité ou dans la réserve de l’armée active: 32e régiment d’artillerie de campagne à Orléans, 013951; 175e régiment d’artillerie de campagne, 1301417 (5.3.19); 279e régiment d’artillerie de campagne, 01593 (21.3.19); 22e régiment d’artillerie 017693 (2.12.19); 338e régiment d’artillerie de campagne, 1301606 (25.1.20); dans l’armée territoriale et dans sa réserve: 22e régiment d’artillerie de campagne, artillerie division légère, artillerie légère 35e bataillon (?) de cavalerie; sans affectation le 1 mars 1927; libéré — Détail des services et mutations diverses: incorporé au 30e régiment d’artillerie le 16 novembre 1904 et immatriculé sous le n°4413. Arrivé au corps et 2e canonnier servant le 16 novembre 1904. Passé soldat musicien le 26 novembre 1905. Envoyé au 32e régiment d’artillerie. Envoyé dans la disponibilité le 12 juillet 1907. Certificat de bonne conduite «accordé ». — Époque à laquelle l’homme doit passer dans la réserve de l’armée active: 1er octobre 1907; dans l’armée territoriale: 1er octobre 1917; dans la réserve de l’armée territoriale: 1er octobre 1923; date de la libération du service militaire: 1er octobre 1929. — Désaffecté au profit de l’artillerie de la 1re division légère. — Affecté au 32e régiment d’artillerie de campagne à Orléans, musicien. — A accompli une 1re période d’exercices dans le 32e régiment d’artillerie (et 205) du 7 au 29 novembre 1910. A accompli une 2e période d’exercices dans le 32e régiment d’artillerie du 18 mars au 3 avril 1912. — Rappelé à l’activité par décret de mobilisation générale du 1er août 1914; arrivé le 3 août 1914 au 32e régiment d’artillerie de campagne. Passé le 1 avril 1918 au 175e régiment d’artillerie de campagne. Passé le 25 août 1918 au 279e régiment d’artillerie de campagne (mon aux armées). Cité % n°201 du 17 août 1918 de l’artillerie de la 10e DJC. Canonnier très méritant. A montré beaucoup d’entrain et de courage le 13 mai 1918 en travaillant sous un violent bombardement à la construction très urgente d’une batterie de tranchée en terrain découvert. Croix de guerre étoile de bronze. Passé le 17 décembre 1918 au 22e régiment d’artillerie de campagne. Passé au 338e régiment d’artillerie lourde le 26 décembre 1918. Affecté dans la réserve (plan P) au 22e régiment d’artillerie de campagne. Libéré du service militaire le 15.10.1932. — Campagne: aux armées du 3-8-1914 au 11-11-1918; intérieur, du 12-11-1918 au 2-3-1919. — Localités successives habitées par suite de changements de domicile ou de résidence (dates, communes, subdivisions de région): 18.12.1921, Dourdan, rue Neuve (Versailles, Seine-et-Oise); 26 septembre 1926, Étampes, 35 rue du Perray (Versailles); 24.8.1929, Savignies (Beauvais). — Certificat de combattant le 28.3.22. — Fe Mre env. 22.7.22.
AD78 1R/RM 347 (saisie de B. G., 2017)
1905
Carte postale de Marthe Berlière (fille de Georges). “[Recto:] 25 août 1905. [Signé:] Marthe Berlière. — [Verso:] [Destinataire:] Mons. Dollé, maréchal des logis chef à la gendarmerie de Montrouge (Seine). — [Message:] Cher monsieur Dollé, vous me demandez de mes nouvelles. Eh bien elles sont tout à fait bonnes. Le médecin de Paris est venu voilà 3 semaines et m'a trouvé excessivement bien; mais ne m'a pas encore permis de me lever maintenant. Il reviendra dans deux mois pour voir le changement qu'il se produira d'ici là. Mes parents et mes sœurs [Alice, Germaine et Marcelle (B.G)] vont tous très bien, ainsi que Dédé [son frère André (B.G)] qui est en vacances en ce moment. Mon père part le 15 septembre en Italie pour 15 jours. C'est un beau voyage à faire. Quant à moi je ne suis pas encore prête d'aller à Montrouge vous rendre une petite visite. Nous vous embrassons bien tous. Votre petite amie, [Signé:] Marthe Berlière. — [Tampon postal:] Etampes * Seine-et-Oise * 22 (h) 3 * 25-8-05.
Coll. B.G. (achetée en 2017 sur un site d'enchères en ligne).
1906
Le recensement de 1906 trouve à Étampes, au n°48 de la rue Sainte-Croix: 1° Georges Berlière, né en 1859 à Étampes en 1859, marbrier, patron, chef de famille; 2° Eugénie Naudin, née en 1864 à Villeconin, sans profession, sa femme; et leurs cinq filles: 3° Alice Berlière, née en 1885 à Étampes; 4° Marthe Berlière, née en 1887 à Étampes; 5° Germaine Berlière, née en 1888 à Étampes; 6° Marcelle Berlière, née en 1890 à Étampes; 7° Andrée Berlière, née en 1898 à Étampes. AD91 6M 126 (saisie de B. G., 2017).
id.
Le recensement de 1906 trouve à Étampes, au n°16 de la rue Baugin: 1° Léon Berlière, né en 1855 à Étampes , marbrier employé par Georges Berlière, chef de famille; 2° Albert Berlière, né en 1886 à Étampes, marbrier employé par Georges Berlière; 3° Raymonde Berlière, née en 1890 à Étampes, sans profession, sa fille; 4° Raoul Berlière, né en 1892 à Étampes, sans profession, son fils; 5° Zéphirine Dulit, née en 1833 à Chalo-Saint-Mars, sans profession, sa mère.
AD91 6M 126 (saisie de B. G., 2017).
id.
Le recensement de 1906 trouve à Étampes, au n°64 de l'avenue de Paris, avec deux autres foyers, ceux des Fouqué et de la veuve Brlière. Primo les Fouqué: 1° Henri Fouquet [sic (Fouqué)], né en 1840 à Étampes, marbrier, patron, chef de famille; 2° Eugénie Beaumont, née en 1839 à Étampes, sans profession, son épouse; 3° Gaston Fouquet, né en 1867 à Étampes, sans profession, son fils. —
Secundo: 1°Laurence Loret veuve Berlière, née en 1828 à Arpajon, rentière, chef de famille; 2° Maria Roulleau, née en 1874 à Marainvilliers, domestique employée par la veuve Berlière.

AD91 6M 126 (saisie de B. G., 2017).
1907-1926
Fiche matricule d’Albert (fils de Léon II). “Nom: Berlière — Prénom: Albert — Numéro matricule du recrutement: 4658. — État civil: Né le 27 janvier 1886 à Étampes, canton du dit, département de Seine-et-Oise, résidant à Étampes, canton du dit, département de Seine-et-Oise, profession de marbrier, fils de Léon et de feue Payen, Caroline Adeline Lucie, domiciliés à Étampes, canton du dit, département de Seine-et-Oise, rue Baugin n°16. — Signalement: cheveux et sourcils châtains, yeux gris vert, front bombé, nez moyen, bouche moyenne, menton rond, visage ovale, taille: [néant]. — Degré d’instruction générale: 3 — N°36 de tirage dans le canton de Étampes. — Décision du conseil de révision: classé dans la 1e partie de la liste en 1907. Absent. Bon pour le service armé — Indication des corps auxquels les jeunes gens sont affectés dans l’armée active: 82e régiment d’infanterie, 9754; dans la disponibilité ou dans la réserve de l’armée active: 82e régiment d’infanterie 0480; 46e régiment d’infanterie, 019256; 31e régiment d’infanterie, désaffecté; exclu métropolitain; 9e section métropolitaine 15238; 18.5.22; DM le 29.11.22. — Détail des services et mutations diverses: Inscrit sous le n°15 de la liste du canton d’Étampes. Condamné le 28 décembre 1905 par le tribunal correctionnel de la Seine à 8 jours de prison et 50 F d’amende pour port d’arme prohibée. Incorporé le 9 octobre 1907 au 82e régiment d’infanterie et immatriculé sous le n°9754, soldat 2e classe. Soldat musicien le 25 septembre 1908. Envoyé dans la disponibilité le 28 septembre 1909. Certificat de bonne conduite accordé. Passé dans la réserve de l’armée active le 1er octobre 1909. — Périodes d’exercices. Réserve 1e dans le 82e régiment d’infanterie du 29 août au 20 septembre 1911. Rappelé à l’activité par décret de mobilisation générale du 1er août 1914; arrivé le 4 août 1914 au 82e régiment d’infanterie. Déclaré déserteur le 30 15 novembre 1915. Rayé des contrôles de la désertion le 25 décembre 1915. Condamné le 29 janvier 1916 par le conseil de guerre permanent de la 5e région à deux ans de travaux publics pour désertion à l’intérieur en temps de guerre. Peine suspendue et passé le 6 février 1916 au 46ème régiment d’infanterie par décision du général commandant la 5ème région n°771/11 du 1er février 1916. Manquant à l’appel du 8 février 1916. Déclaré déserteur le 10 février 1916. Rayé des contrôles de la désertion le 25 janvier 1917 ayant été arrêté par la police (Saint Denis) le 14 janvier 1917. Manquant à l’appel du 28 janvier 1917. Déclaré déserteur le 31 janvier 1917. Rayé des contrôles de la désertion le 9 février 1917 et ramené au corps le 16. Parti aux armées le 22 février 1917. Manquant à l’appel du 24 mars 1917. Déclaré déserteur le 27 mars 1917. Rayé des contrôles de la désertion le 27 avril 1917, ayant été ramené au corps le dit jour. Manquant à l’appel du 17 mai 1917. Déclaré déserteur le 20 mai 1917. Rayé des contrôles de la désertion le 16 juillet 1917, ayant été arrêté le 6 juillet. Condamné par le conseil de guerre de la 10e D. I. le 29 juillet 1917. Affecté dans la réserve (Plan P) au 31e régiment d’infanterie (désaffecté) à 10 ans de travaux forcés et 1000F d’amende pour «désertion à l’intérieur en temps de guerre et faux en écriture» (la peine de 1000F d’amende a été remplacée par un emprisonnement de 3 mois).  Jugement en exécution du 2 avril 1917. Peine comportant la dégradation militaire. Dégradé le 2 août 1917, exclu de l’armée, art. 4 de la loi du 21 mai 1907. Ecroué le 22 août 1917 à la Maison centrale de Beaulieu. Restant de peine commué en 5 ans de prison par décret du 11 octobre 1911. Transféré à la Maison centrale de Poissy aura droit à son élargissement le 11 octobre 1926 sauf modification pénale. Immatriculé aux exclus métropolitains le 21 juillet 1921. Affecté dans la réserve (plan P) à la 5e section de M. rattachée à la prison militaire d’Orléans. Affecté (Plan A). Remise d’un an par décret du 13.12.23. Libérable de la maison centrale de Poissy le 11 avril 1924. Décédé le 25 février 1926 à Étampes (Seine-et-Oise). — Campagne: Aux armées du 4 août 1914 au 15 novembre 1915. — Localités successives habitées par suite de changements de domicile ou de résidence: 26 mars 1914, Saint-Ouen, 63 avenue Michelet; chez M. Blanchet (Seine); le 13.11.24, Saint-Ouen, 56 rue des Rosiers.
AD78 1R/RM 464 (saisie de B. G., 2017)
1909
Réclame dans l’almanach-annuaire de 1909.
Dont un scan par Bernard Métivier ci-dessus.
id.
Les Berlière d’Étampes en 1909. Berlière J., veuve, avenue de Paris, 64. Berlière, mon. fun., r. Sainte-Croix, 48. Berlière Léon, marbrier, rue Baugin, 16. Berlière René, rue du Théâtre, 6 Berlière-Dulit, veuve, rue Baugin, 16.”
Almanach-annuaire pour 1909, p. 116.
id.
Les marbriers d’Étampes en 1909. Berlière, rue Sainte-Croix, [4]8 (V. aux annonces). Dabier, rue Saint-Jacques, 2 ter (V. aux annonces). Lecourioux, rue du Haut-Pavé, 30 ter (V. aux annonces).”
Paris (avenue de) [...] 64. Fouquet [sic (Fouqué)]; Berlière veuve [...].
Fouqué, marbrier, avenue de Paris, 64.
Almanach-annuaire pour 1909, pp. 88 et 102 et 124.
id.
Baugin (rue) [...] 16. Berlière Léon; Veuve Berlière.
Paris (avenue de) [...] 64. Fouquet [sic (Fouqué)]; Berlière veuve [...].
Sainte-Croix (rue) [...] 48. Berlière Georges.
Almanach-annuaire pour 1909, pp. 93, 102 et 107
1909
Mariage d’Albert (fils de Léon).  Marié à Étampes le 15 novembre 1909 avec Augustine Marie Théveneau — [Signé:] Royer.
Cf. supra 1886.
1909
Faire-part de décès d'un collatéral d'Arpajon.  “† M…. — Vous êtes prié d’assister aux convoi, service et enterrement de monsieur Jules Désiré Trochu, décédé, muni des sacrements de l’Église, en son domicile, à Arpajon (Seine-et-Oise), le 23 mai 1909, dans sa 61e année; qui se feront, le mercredi 26 courant, à midi très précis, en l’église Saint-Clément d’Arpajon, sa paroisse. — On se réunira à la maison mortuaire. — De profundis! — De la part de: — madame Jules Trochu, sa veuve; — monsieur et madame Henri Chas, monsieur et madame Honoré Grenier, mademoiselle Germaine Trochu, ses gendres et filles; — messieurs Henri, Jacques, Jean Chas, mademoiselle Madeleine Chas, ses petits-enfants; — monsieur Victor Trochu, monsieur Edmond Trochu, madame veuve Auguste Robert, ses frères et sœurs; — monsieur Émile Coret, son beau-frère; — madame veuve Berlière, sa tante, et ses enfants; — monsieur Chantroux, son oncle, et ses enfants; — monsieur et madame Edmond Coret, monsieur et madame Fernand Delafoy, monsieur et madame Gonord et leur fille, monsieur et madame Adrien Vast, mademoiselle Marcelle Robert, monsieur et madame Paul Labbé, monsieur Auguste Labbé, ses neveux et nnièces; de ses cousins et cousines, de toute sa famille et de ses nombreux amis. — En cas d’oubli, prière d’en faire part. — Départ de Paris: Quai d’Orsay, 10 h. 6. —Austerlitz, 10;h. 17. — Arpajon. — Imp. Paul Imbault.
Faire part mis en ligne en mode image par le site www.geneanet.org (saisie de B.G., 2017)
1911
Le recensement de 1911 trouve à Étampes, au n°48 de la rue Sainte-Croix: 1° Georges Anatole Berlière, né en 1859 à Étampes en 1859, marbrier, patron, chef de famille; 2° Eugénie Augustine Berlière, née en 1868 à Villeconin, sa femme; 3° Andrée Berlière, née en 1898 à Étampes, sa fille; 4° Simone Georgette Filiol, née en 1910 à Maison-Laffitte, sa petite-fille; 5° Marguerite Augustine Ingé, née en 1896 à Mérobert, domestique.
AD91 6M 127 (saisie de B. G., 2017).
id.
Le recensement de 1911 trouve à Étampes, au n°16 de la rue Baugin: 1° Léon Berlière, né en 1855 à Étampes, marbrier employé par Georges Berlière, chef de ménage; 2° son fils Raoul Berlière né en 1893 à Étampes, marbrier employé par Georges Berlière; 3° sa domestique Olga Laurent, née en 1882 à Ymonville.
AD91 6M 127 (relevé de B. G., 2017).
id.
Le recensement de 1911 trouve à Étampes, au n°64 de la rue de Paris, trois ménage. Primo: 1° Henry Fouqué, né en 1840 à Étampes, marbrier, patron, chef de ménage; 2° son fils Gaston Fouqué, né en 1868 à Étampes. Secundo: 1° Émile Tessieres, né en 1865 à Paris, débitant, chef de ménage; 2° son épouse Reine Reine [sic], née en 1869 à Ballainvilliers; 3° sa fille Berthe née en 1892 à Longpont.  Tertio: 1° Laurence veuve Berlière, née en 1828 à Arpajon, chef de ménage; 2° sa domestique Maria Roulleau, née en 1878 à Marsainvilliers.
AD91 6M 127 (relevé de B. G., 2017)
1912
Baugin (rue) [...] 16. Berlière Léon. [...]
Paris (avenue de) [...] 64. Vve Berlière Jules; Fouqué, marbrier. [...]
Sainte-Croix (rue) [...] 48. G. Berlière, marbrier. [...]
Almanach-Annuaire d’Etampes pour 1912, pp. 108, 117 et 121.
1913
Baugin (rue) [...] 16. Berlière Léon. [...]
Paris (avenue de) [...] 64. Vve Berlière Jules; Fouqué, marbrier. [...]
Sainte-Croix (rue) [...] 48. G. Berlière, marbrier. [...]
Almanach-Annuaire d’Etampes pour 1913, pp. 104, 113 et 117.
1913
Liste des commerçants et artisans de la ville d’Étampes: [...] Marbriers: Berlière, rue Sainte-Croix, [4]8. Besnault, rue Saint-Jacques, 2 ter. (voir aux Annonces). Fouqué, avenue de Paris, 62. Lecourioux, rue du Haut-Pavé, [30] ter. (voir aux Annonces). Liste alphabétique des habitants: [...] Berlière G., marbrier, 48, rue Sainte-Croix. Berlière J., veuve, 64, avenue de Paris Berlière Léon, 16, rue Baugin. Berlière R., marbrier, 6, rue du Théâtre.[...] (Pas de réclame).
Almanach-Annuaire d’Etampes pour 1913, pp. 98 et 125 = BHASE n°26 (), p. 122 et 149.
1913-1936
Fiche matricule de Raoul (fils de Léon II)“Nom: Berlière — Prénoms: Raoul Léon — Numéro matricule du recrutement: 770. — État civil: Né le 19 novembre 1892 à Étampes, canton du dit, département de Seine-et-Oise, résidant à Saint-Denis, canton de Saint-Denis, département de le Seine, profession de tailleur de pierres, fils de Léon et de feue Payen, Adélaïde Lucile, domiciliés à Étampes 16 rue Baugin, canton d’Étampes, département de Seine-et-Oise, rue Baugin n°16. — Signalement: [néant]. — Degré d’instruction générale: 2 — Décision du conseil de révision: inscrit le n°10. Classé dans la 2e partie de la liste en 1913 (varices). — Corps d’affectation dans l’armée active: 8e régiment de dragons, 2352; dans la disponibilité et réserve de l’armée active: 34e régiment d’artillerie 7572; 237e régiment d’artillerie de campagne, 11011; dans l’armée territoriale et sa réserve: 30e régiment d’artillerie; 1er régiment d’artillerie de campagne, 27529 (22.3.1921); 62e régiment d’artillerie légère, D. M. 5.3.1925; 41e régiment d’artillerie divisionnaire, D. M. le 18.11.24; centre de mobilisation artillerie n°6; sans affectation. — Détail des services et mutations diverses: Incorporé à compter du 1er octobre 1913. Arrivé au corps le 2 octobre 1913. Soldat 2e classe le dit jour. Classé dans le service armé (section d’infirmiers) par décision de la commission de réforme de Niort du 20 janvier 1915. Déclaré inapte infanterie, apte artillerie par décision de la commission de réforme d’Épernay dans sa séance du 10 janvier 1917. Passé le 21 mai 1915 à la 9e division d’infanterie. Passé le 1er février 1917 au 34e régiment d’artillerie, note 7151 du général commandant la 4e région. Passé le 9 mars 1916 à 6e S.I.M. Passé le 1er avril 1917 au 237e régiment d’artillerie de campagne. Passé au 1er régiment d’artillerie de campagne le 1er avril 1919. Mis en congé de démobilisation 8e échelon le 23.8.1919 par le dépôt de démobilisation du 22e régiment d’artillerie. Se retire à Saint-Ouen, 7 passage de l’Avenir. Resté dans la réserve (Plan P) au 30e régiment d’artillerie de ligne. Certificat de bonne conduite «Accordé». Affecté (Plan A) au 62e régiment d’artillerie divisionnaire. Maintenu service armé, non proposé pour une pension invalidité inférieure à 10% par la 6e commission de réforme de la Seine du 17 juillet 1924 pour: aucun signe clinique de lésion pulmonaire. Signes d’éthylisme chronique. Très bon état général. Pour mémoire, cicatrice de seton du bras droit, sans reliquat fonctionnel. Passé le 1er janvier 1926 au dépôt du 41me régiment d’artillerie divisionnaire. Passé au centre de mobilisation artillerie n°6 (exécution de la note de service 975 1/I du général commandant le 6e CO en date du 22.12.27. Placé dans la position «Sans affectation» 1er mai 1930. Décédé le 15 mai 1937 à Saint-Ouen. — Campagne: contre l’Allemagne du 2.8.1914 au 23.8.1919. — Blessure, actions d’éclat, décoration, etc.: Ordre du régiment n°115 du 1.9.1918: «Téléphoniste très courageux, a assuré l’entretien des lignes téléphoniques sous de violents bombardements ». Croix de guerre. Blessé le 26 septembre 1916 à Cléry par E. O. bras droit. Intoxiqué le 10 septembre 1918 au moulin de Laffaux (Aisne). Localités successives habitées par suite de changements de domicile ou de résidence: Saint-Ouen, 7 passage de l’Avenir; le 1.12.23, Saint-Ouen (Seine), 56 rue des Rosiers; 3.8.35, Saint-Ouen, 56 rue des Rosiers. — Certificat combattant le 5.12.30 — Confirmation le 29 août 1936.
AD78 1R/RM 464 (saisie de B. G., 2017)
1914
Mort pour la France du gendre de Léon Berlière“Petiot, Auguste Louis - Né le 20.01.1891 à Étampes. Fils de Claudius Petiot et de Virginie Françoise Charpentier. Époux de Raymonde Berlière. Domicilié 16 rue Baugin. Mécanicien. Matricule 5268, classe 1911 [centre de recrutement de Versailles]. Soldat au 46e RI. Disparu et déclaré décédé le 22.08.1914 au combat de Romain [AD91 3 U-2128; jugement déclaratif de décès du tribunal civil d'Étampes 29.10.1919]. Cité au Livre d'Or (p.241): médaille militaire (Journal Officiel 13.05.1922): «Soldat brave et dévoué, tombé pour la France le 22.08.1914, en faisant vaillamment son devoir. CGÉB ». Cité Abeille d'Étampes 38-1915 (p.2): «Petiot Louis, soldat du 46e d’infanterie, a été tué le 22.08.1914 et inhumé à Cosnes (Meurthe-et-Moselle). Faisant partie de la [p.32] classe 1911, il devait être libéré en septembre dernier. Il était le gendre de M. Léon Berlière, le musicien bien connu; d’attitude correcte et bon travailleur, il était employé aux usines de Coquerive comme mécanicien; il laisse une femme et deux petites filles, dont une de trois mois, qu’il n’aura pas eu la joie d’embrasser. Ses camarades de la Revanche Etampoise dont il faisait partie depuis sa plus tendre jeunesse, ainsi que ceux du Club Sportif d’Etampes, dont il a été souvent le champion dans les diverses courses à pied, garderont de lui un impérissable souvenir ». Inhumé à l’ossuaire 1 à Cosnes-et-Romain [Meurthe-et-Moselle].
Clément Wingler, Jean-Claude Pommereau et Bernard Métivier, La grande guerre des étampois. Répertoire des soldats morts en 1914, Étampes, Archives municipales (Mémoires d’Étampes n°7), 2016, pp. 31-32.
1917-1938
Fiche matricule d'André (fils de Georges). “Nom: Berlière — Prénoms: André Georges — Surnom: Dédé. —Numéro matricule du recrutement: 3943. — État civil: Né le 22 juillet 1898 à Étampes, canton du dit, département de Seine-et-Oise, résidant à Étampes, canton du dit, département de Seine-et-Oise, profession de coiffeur, fils de Georges Anatole et de Naudin Eugénie Augustine, domiciliés à Étampes, rue Sainte-Croix 50, canton du dit, département de Seine-et-Oise. — Signalement: cheveux châtains, yeux bleus clairs, front vertical, nez rectiligne, visage étroit, bouche petite, lèvres minces, teint pâle, taille: 1 m. 66 centim., cicatrice au ventre côté droit. — Degré d’instruction: 3 — Décision du conseil de révision et motifs: inscrit le n°12 de la liste du canton d’Étampes. Classé dans la 1e partie de la liste en 1917. — Corps d’affectation dans l’armée active: 89e régiment d’infanterie, 13882; 46e régiment d’infanterie, 18814; 147 régiment d’infanterie, 26568; dans la disponibilité et réserve de l’armée active: 69e régiment d’infanterie; 124e régiment d’infanterie. — Détail des services et mutations diverses: Incorporé à compter du 16 avril 1917. Arrivé au corps le 16 avril 1917. Soldat 2e classe le dit jour. Passé le 20 décembre 1917 au 9e bataillon du 46e régiment d’infanterie (D. ministérielle n°26464% du 13 novembre 1917). Passé le 17 juin 1918 au 147e régiment d’infanterie. Renvoyé dans ses foyers le 29 mai 1920 en attendant son passage dans la réserve de l’armée active qui aura lieu le 15 juin 1920. Certificat de bonne conduite «accordé». Affecté au 69e régiment d’infanterie. Affecté dans la réserve 2e échelon au 124e régiment d’infanterie. Passé par changement de domicile dans la subdivision de Mézières le 21 janvier 1922 ayant fixé son domicile à Sedan (Ardennes), 36 rue du Mesnil. Inscrit à la liste matricule sous le n°143. Rappelé à l’activité le 24.9.38 en application de l’article 40 de la loi du 31 mars 1928. Affecté au Ch. I. n°24. Arrivé au corps le 25.9.38. Renvoyé dans ses foyers le 4.10.38. — Campagnes: contre l’Allemagne du 10 avril 1917 au 23 octobre 1919. — Blessures, citations, décorations, etc.: Intoxication par gaz le 1er août 1918 au Bois Meunière (Marne). — Localités successives habitées par suite de changements de domicile ou de résidence: 20.7.1920, Charleville (subdivision de Mézières), 11 rue de l’Orme; 21 janvier 1922, Sedan (subdivision de Mézières), 36 rue du Ménil (Ardennes). — Fiche d’affectation le 29.1.20 (147e régiment d’infanterie) 69 RI.
AD78 1R/RM 578 (saisie de B. G., 2017)
1918
Aventure d'André (fils de Georges).  “Les blessés. — Berlière (André), soldat au …e régiment d’infanterie, classe 1918, a été intoxiqué le 1er août sur le champ de bataille de …; soigné à Coumiers, il a été transporté à l’hôpital n°12 à Branquefort (Gironde). André Berlière, qui est membre des «Enfants de Guinette», est le fils de M. Georges Berlière, ancien marbrier à Étampes. — Curieuse coïncidence, André Berlière a été recueilli sur le champ de bataille par un de ses concitoyens, M. Aubin, brancardier, fils de M. Adolphe Aubin, horloger, qui d’ailleurs ne le connaissait pas. Ce n’est qu’en cours de route pour l’ambulance que Aubin lui ayant demandé de quel pays il était, le blessé déclara qu’il était d’Étampes. On peut penser si le brancardier, qui est âgé de 34 ans, prit soin de son petit «pays» blessé quand il lui eut dit qu’il était le fils de M. Georges Berlière.
L’Abeille d’Étampes (25 août 1918), p. 2 (saisie de B. G., 2017).
1920
Médaille d’honneur pour Léon II. “Ministère du commerce et de l’industrie. — Le ministre du commerce et de l’industrie, — Vu les décrets en date des 16 juillet 1886, 13-juillet et 13 août 1889, 23 novembre 1892, 12 février 1895, 13 avril 1899, 28 mars et 3 mai 1900, 13 octobre 1904 et 28 mai 1914, et les arrêtés en date des 16 juillet 1886 et 21 avril 1893, instituant des médailles d’honneur en faveur des ouvriers ou employés occupés dans le même établissement industriel ou commercial; — Vu le décret et l’arrêté du 18 octobre 1913 instituant des médailles d’honneur en vermeil en faveur des ouvriers ou employés qui, déjà titulaires de la médaille d’honneur en argent, comptent au moins cinquante ans de services consécutifs dans le même établissement industriel ou commercial: — Arrêté: — Des médailles d’honneur en vermeil sont accordées aux ouvriers ou employés dont les noms suivent: — […] Seine-et-Oise. […] M. Berlière (Léon), ouvrier marbrier dans la maison Barthélémy, à Étampes. […] — Paris, le 31 août 1920. — Aug. Isaac.
Journal officiel de la République française. Lois et décrets 52/239 (2 septembre 1920) , pp. 12785, 12843 et 12853.
1921
Médaille de bronze de la mutualité pour Georges. Ministère de l’hygiène, de l’assistance et de la prévoyance sociales. Le Président de la République française, Vu l’article 19 du décret-loi du 26 mars 1852;  Vu le décret du 27 mars 1858;  Vu l’article 39 de la loi du 1er avril 1898;  Vu l’arrêté du 3 janvier 1907, réglementant la concession des récompenses de la mutualité; Sur la proposition du ministre de l’hygiène, de l’assistance et de la prévoyance sociales, Décrète:  Art. 1er. — Les récompenses honorifiques ci-après sont accordées pour services rendus à la mutualité aux personnes dont les noms suivent; [...] Département de Seine-et-Oise. [...] Médailles de bronze. [...] M. Berlière (Georges-Anatole), administrateur de la société de secours mutuels des ouvriers d’Étampes. [...]  Art 2.  Le ministre de l’hygiène, de l’assistance et de la prévoyance sociales est chargé de l’exécution du présent décret. Fait à Rambouillet, le 21 juillet 1921.  A. Millerand.  Par le Président de la République: Le Ministre de l’hygiène, de l’assistance et de la prévoyance sociales, G. Leredu.
Journal officiel de la République française 53/199 (26 juillet  1921), pp.

8654, 8723,  8724 et 8733.
1922
État civils Commune d’Etampes Naissance Du 22 février. Mauricette-Pauline-Marie Caron, rue Léon-Grenier, 9. Décès Du 17 février. Georges-Anatole Berlière, ancien marbrier, 63 ans, rue de la Roche-Plate, 2. — Casimir Sureau, cantonnier, 74 ans. 99, rue Saint-Jacques. — Du 18. Auguste Suzeau, retraité, 75 ans, rue Saint-Mars, 0. — Hermance-Eugénie Lefèvre, veuve en premières noces de Fauvet et en deuxièmes noces de Noiron, sans profession, 85 ans, rue de la Cordonnerie, 33. — Du 20. Henri Aufrère, journalier, 37 ans, rue de la Cordonnerie, 33. - Du 21. Jeannine-Olga Baranton, 20 mois, rue Saint-Martin, 52.

Carnet de Deuil La 1359e section des Vétérans des armées de terre et de mer a été éprouvée samedi, par la perte de deux de ses mem bres. M. Casimir Sureau, cantonnier de la ville, ancien combattant de 1870, et M. Georges Berlière, ancien marbrier, qui fut une de nos plus connues, de nos plus sympathiques figures étampoises. M. Sureau a été inhumé dimanche, à Saint-Gilles, et M. Berliére lundi, A Notre-Dame. Sur la tombe du premier, M. Allais, président des Vétérans, et sur la tombe du second M. Ducloud, vice-président, ont rappelé les états de services militaires de ces
deux membres dévoués de la 1359e section, et ont exprimé leurs regrets à la famille au nom de la Société des Vétérans.


Mme Georges Berlière et ses enfants remercient toutes les personnes qui ont asssisté aux obsèques de M. Georges Berlière, leur regretté époux et père; ils s’excusent auprès des personnes qui n’auraient pas reçu d’invitation et auprès de la Société de Seccours Mutuels des ouvriers d’Etampes, pour l’oubli involontaire des cordons.
L’Abeille d’Étampes (25 août 1918), p. 2 (source repérére et à nous signalée par Olivier Satgé, saisie de B. G., 2020).
1925
Liste alphabétique des habitants: [...] Berlière Léon, marbrier, rue Baugin, 16. Berlière, Georges (veuve), rue de la Roche-Plate, 2. Commerce et industrie de la ville d’Étampes: [...] Marbriers: Barthélemy, r. Sainte-Croix, 48. Besnault, r. St-Jacques, 2 bis. Pinturier, r. Haut-Pavé, 30.
Almanach-Annuaire d’Etampes pour 1925, pp. 127 et 195.
1925
Baugin (rue) [...] 16. Berlière Léon, marbrier. [...]
Roche-Plate (rue de la) [...] 3 bis. Veuve Berlière Pierre; Soulier Marc, retraité. [...]
Rose-Chéri (rue) [...] 6. Minet Émile, maçon; Fouquet [sic (Fouqué)] Léonce. [...]
Sainte-Croix (rue) [...] 48. Barthélémy, marbrier. [...]
Almanach-Annuaire d’Etampes pour 1925, pp. 89, 111, 111 et 113.
1934
Mort de la veuve de Georges Berlière États-civils Commune d'Étampes [...] Décès Du 8 septembre: Eugénie Augustine Naudin, veuve Berlière, 70 ans, sans profession, rue de la Cordonnerie, 33 [C'est l'adresse de l'hospice d'Étampes (B.G.)].
Abeille d'Étampes 123/37 (15 septembre 1934), p. 5 (saisie de B.G., 2017).
2010
Avis du maire d'Arpajon aux familles. “Extrait des procès-verbaux — Liste officielle. — Le maire d’Arpajon (91290), vu les articles L. 2213-9, L. 2223-17, R. 2223-6 et R. 2223-12 à R.2223-21 du CGCT [Code Général des Collectivités Territoriales], notifie aux familles, au vu des procès-verbaux dressés le lundi 3 mai 2010 sur le cimetière, en présence de: Mme Elizan Solange, adjointe; Mr Wallois Hubert, police municipale; brigadier chef Piquet Solen, police d'Arpajon, constatant l'état d'abandon des sépultures situées dans le cimetière communal, désignées ci-après dont la dernière inhumation a plus de 10 ans. — Liste des sépultures. — […] Carré C. — Emplacement 21. — Date d’émission de la concession: 26 octobre 1854 — Concessionnaire: Veuve Pression Marie Marguerite [à corriger: Veuve Berlière, née Marie Marguerite Pression (B.G.)]. — Inhumés: Chocquet Louis 1974 — Loret Laurence Berliere 19/07/1919 — Pression Marie Geneviève Berliere 22/11/1886 — Chas Madeleine Chocquet 1990 — Chas Pierre 1980 — Chas Jean 1977 — Chas — Trochu Armand Alexandre 05/09/1878 — Trochu Albert Ludovic 31/03/1888 — Trochu — Berliere Jules Armand 08/04/1895 — Berliere Claude 18/08/1854 — Berliere Sophie Marie Louise Trochu A. 18/03/1871 — Berliere. […] Carré F. Emplacement 23. Date d’émission de la concession: 20 novembre 1854 [date sujette à caution (B.G.); il s'agissait sans doute d'enterrer sa fille Augustine-Marie morte en 1881 (B.G.)]. — Concessionnaire: Marie Berlière [sans doute la même, Veuve Berlière, née Marie Marguerite Pression (B.G.)]. — Inhumés: Berliere Claude 20/11/1854 [cette donnée doit être fausse et née d'une confusion avec l'item précédent (B.G.)] — Berliere Henri Jules 01/01/1890 [Corrigez: 29 décembre 1891 (B.G.)] — Blanchet Lucien 18/06/1883 — Berliere Marie Augustine Blanchet 01/01/1881 [Corrigez: Augustine Marie Berlière épouse Blancher, 27 juin 1881 (B.G.)]. […] Le Maire invite les familles à rétablir les sépultures désignées ci-dessus dans un état de propreté et de solidité suffisant pour ne pas nuire à l'aspect sécuritaire et décent du cimetière, faute de quoi, la commune pourra effectuer la reprise dans les conditions prévues par l'article L.2213-9 et L.2223-17 du Code Général des Collectivités Territoriales, soit 3 ans après le délai légal d'affichage des présents extraits. — Dressé à Arpajon. — le maire, officier de police judiciaire.
Fichier pdf mis en ligne par la commune d'Arpajon, en ligne en 2017 (saisie et remaniement typographique de B.G., 2017). Ce document contient de notables confusions en ce qui concerne au moins les deux items qui nous intéressent et que nous lui reprenons
 

BIBLIOGRAPHIE
     Bernard GINESTE, Olivier SATGÉ et qui voudra [éd.], «Georges Berlière, marbrier à Étampes (...1886-1911...)», in Corpus Étampois, www.corpusetampois.com/cee-berliere-georges.html, depuis 2017.

Appel à contribution
       
     Nous faisons appel ici à tous les Étampois pour regrouper d’autres documents intéressant l’histoire de cet établissement et de tous les établissements privés et publics du pays étampois à travers les âges. Nous donnons la liste de ce pot-pourri, qui veut garder la mémoire de toutes les entreprises étampoises, ne serait-ce que sous la forme de modestes documents, dans la page «Corpus des établissements étampois», in Corpus Étampois, www.corpusetampois.com/index-cee.html, depuis 2007.
 
 
Toute critique, correction ou contribution sera la bienvenue. Any criticism or contribution welcome.
 
Explicit
 
SommaireNouveautésBeaux-ArtsHistoireLittératureTextes latinsMoyen Age NumismatiqueLiensRemerciementsAssociationNous écrire - Mail